​​

Garder quelques munitions

Stratégie d'allocation d'actifs - 06/12/2017

La reprise mondiale et synchronisée se poursuit, notamment en Europe, même si des signes de modération apparaissent en Chine suite aux mesures de durcissement de la politique monétaire.

Un environnement d’investissement favorable

Aux Etats-Unis, les chances d’un plan de relance ont sensiblement augmenté après le vote du Sénat. Il reste encore aux deux chambres (Sénat et Chambre des représentants) à engager un processus de « réconciliation » pour valider cette nouvelle politique fiscale plus expansionniste, particulièrement vis-à-vis des entreprises. Cette avancée politique ne doit pas masquer l’enquête du FBI concernant les liens de l’équipe Trump avec la Russie notamment durant la campagne électorale, agitant le spectre d’une éventuelle procédure d’impeachment, qui à nos yeux est plus en mesure de créer de la volatilité de court terme que de changer la donne à moyen terme. Au total, les dernières nouvelles valident un environnement d’investissement favorable, de nature à encourager d’un point de vue fondamental la poursuite du mouvement haussier des actifs risqués. 

Nous avions un peu réduit tactiquement le mois dernier notre exposition au risque actions dans l’idée que l’amélioration de l’environnement économique ne supprimait pas le risque de volatilité à court terme et continuons d’investir dans les actifs risqués, mais avec un peu plus de mesure. En effet, la faiblesse de la volatilité avec laquelle s’est nourrie la progression des actifs risqués depuis 18 mois augmente les chances d’un mouvement plus heurté en cas de mauvaise nouvelle. En effet, beaucoup d’investisseurs calibrent le budget de risques de leurs portefeuilles en accordant une importance prépondérante à la volatilité récente. Ceux qui ont embarqué trop de risques nourriront les flux vendeurs dès le prochain accident de marché. Nous préférons donc garder quelques munitions pour pouvoir bénéficier d’un éventuel retour de la volatilité.

A retenir
  • Surpondérer les actions de la zone euro et du Japon
  • Privilégier les obligations subordonnées financières


Les opportunités se raréfient sur le front obligataire

Nous continuons à privilégier les actions de la zone euro et du Japon afin de profiter de l’accélération économique de ces pays, de valorisations de marchés relativement plus attractives et bénéficiant de banques centrales poursuivant une politique monétaire très expansionniste appelée à se poursuivre durant plusieurs mois. Les actions émergentes, après une progression en dollars de plus de 30% cette année, nous semblent avoir perdu un peu d’attrait du fait du ralentissement économique chinois et de la poursuite du resserrement monétaire américain.

Concernant les obligations, les opportunités sont devenues plus rares au regard de la cherté générale des marchés et de la tendance des banques centrales à durcir leur politique monétaire. Nous conservons une approche défensive quant au risque de duration et, concernant le crédit, nous privilégions les obligations subordonnées financières.

    Nos vues pour décembre Evolution par rapport au mois précédent
ACTIONS
US
Europe
  Euro
  Royaume-Uni
Japon
Emergents
TAUX
US
Euro
Investment Grade
High Yield
Dette émergente (hard currency)
Obligations Financières
Monétaire
DIVERSIFICATION    
Convertibles Euro
Dollar
A suivre
  • Prochaine réunion de la Fed : 12 et 13 décembre
  • Prochaine réunion de la BCE : 14 décembre
  • Prochaine réunion de la BoJ : 20 et 21 décembre

Elément complémentaire