​​

L'Europe doit conduire une politique volontariste - Les Chroniques de l'ISR #15

Actualité - 12/02/2018

Editorial de Jean-Philippe Desmartin, Directeur de l'Investissement Responsable, Edmond de Rothschild Asset Management

Le Vieux Continent se trouve au coeur de nombreux débats liés à l’environnement, notamment concernant le très controversé glyphosate, et à l’investissement responsable. La Commission européenne devrait prendre des décisions importantes, courageuses et ambitieuses au cours des prochains mois. Elle s’appuiera notamment sur le groupe d’experts sur la finance responsable (HLEG) créé fin 2016 par l’Union européenne et dont les recommandations sont attendues en ce début d’année. Ce comité a déjà publié un rapport intermédiaire en juillet dernier1.

Plusieurs mesures favorables pour la finance durable pourraient être dévoilées, telles que l’intégration des critères ESG (Environnement, Social, Gouvernance) dans le mandat des autorités de surveillance, l’ajout de critères environnementaux et sociaux dans les obligations fiduciaires des sociétés de gestion et des investisseurs finaux comme c’est déjà le cas en France avec l’article 173 de la loi française sur la transition écologique et énergétique, entrée en vigueur en 2016, ou encore l’allégement des exigences en fonds propres pour certains investissements verts des banques.

Une vue d’ensemble devrait se dessiner le 22 mars prochain à l’occasion de la présentation du plan d’action pour la finance verte, soutenu - sur le principe - par le Parlement européen qui doit également se pencher prochainement sur les perturbateurs endocriniens, dont le glyphosate ferait partie.

Nous plaidons pour une position plus claire et plus volontariste de la part de
l’Europe, prenant le contre-pied du vote rendu fin novembre 2017 concernant
le renouvellement de l’autorisation du glyphosate.

De l’autre côté de l’Atlantique, trois chercheurs nous livrent leur point de vue
académique. Récompensé par le prix Moskowitz 20172, l’article valide l’importance et la matérialité de l’intégration des critères ESG dans la partie variable de la rémunération des dirigeants des grands groupes.

Enfin, nous vous proposons d’emprunter à nos côtés des sentiers peu
fréquentés et précurseurs pour comprendre l’utilité de mesurer les actifs
immatériels et explorer la culture d’entreprise. Autant de facteurs de création
de valeur.

https://ec.europa.eu/info/sites/info/files/170713-sustainable-finance-report_en.pdf 
2 Le prix Moskowitz est un prix qui récompense des recherches académiques sur un sujet lié au domaine de l’investissement socialement responsable (ISR). Il est décerné chaque année par le Center for Responsible Business de la Haas School of Business de l’Université de Californie à Berkeley.