​​

Transat Jacques Vabre : premier vol en course du Maxi Edmond de Rothschild

Actualité - 05/11/2017

Ce dimanche 5 novembre 2017 constitue l’entrée en scène du Maxi Edmond de Rothschild. Depuis le 17 juillet 2017, on le voyait arpenter les eaux, au large de Lorient, de jour comme de nuit, dans le cadre d’entraînements intenses.

La célèbre course transatlantique Jacques Vabre est la première sortie officielle en compétition de ce géant des mers. A 13h35 aujourd´hui, la silhouette à la fois imposante et élégante de Gitana 17 s’est éloignée du port du Havre, direction Salvador de Bahia, au Brésil. Les nombreux spectateurs ont pu admirer un bateau audacieux dans sa conception et unique par sa décoration, œuvre du street artist Cleon Peterson. Fruit d’un engagement de longue date d’Ariane et Benjamin de Rothschild, le Maxi Edmond de Rothschild est le dernier-né d’une longue lignée de bateaux légendaires.

Retour sur un moment d’émotion

 

Premier envol en course de Gitana 17

Quelle meilleure première course pour Gitana 17 que la célèbre et exigeante Transat Jacques Vabre dont le départ vient d’être donné ? Les mains expertes de Sébastien Josse, le skipper des bateaux Edmond de Rothschild depuis 2011, guident le Maxi du Havre vers Salvador de Bahia, au Brésil. Pour ce premier vol au large, il est accompagné du navigateur Thomas Rouxel.

Gitana 17 est le plus récent des multicoques ultimes. Avec ce bateau, la famille Rothschild a une fois de plus fait preuve d’audace, se projetant pleinement dans la révolution en cours dans le monde dans la voile : passer des bateaux archimédiens classiques aux bateaux volants. Le résultat ? Ce colosse de 15 tonnes, long de 32 mètres et large de 23 mètres, vole défiant à la fois les océans et Archimède.

 

Un long parcours d’innovation

Convaincus que l’avenir se jouerait « dans les airs », dès 2014, Ariane et Benjamin de Rothschild ont incité Gitana Team à redoubler d’efforts et d’ambition pour créer ce nouveau bateau. Depuis le premier Gitana il y a 140 ans, c’est d’ailleurs l’esprit qui anime l’écurie à chaque course et à chaque nouveau bateau.

A l’image d’une entreprise de haute technologie, Gitana Team n’a laissé aucun détail  au hasard.  Le travail mené sur les appendices a ainsi été déterminant : après de nombreuses heures de calculs méticuleux et de navigation sur le précédent Multi70 Edmond de Rothschild, qui a servi de laboratoire grandeur nature,  les ingénieurs ont porté leur choix sur les safrans en T et les foils en L surdimensionnés. Il faudra aux skippers 15 minutes de manivelle pour pouvoir les lever en prévision de chaque virement de bord, avant que l’immense voile de 185 kilogrammes ne change d’axe !

Ce processus de création est à l’image de l’approche rigoureuse et innovante d’Ariane et Benjamin de Rothschild dans toutes leurs activités financières, philanthropiques et sportives : il a fallu dépasser des conventions techniques a priori bien établies à chaque étape de conception,  des avant-projets architecturaux jusqu’aux premiers essais en mer. Ce bateau aura nécessité 170 000 heures de travail et mobilisé 250 personnes, tous métiers confondus : constructeurs, ingénieurs, techniciens, architectes navals et équipe de navigation.

Une œuvre d’art qui vole sur les eaux

Pour magnifier cette stratégie, le Maxi Edmond de Rothschild se montre tout aussi innovant dans sa décoration, fruit d'une collaboration unique entre le Gitana Team et le Palais de Tokyo. Le street artist américain Cleon Peterson, choisi par les soins d'Ariane de Rothschild, a ainsi créé une œuvre en parfaite harmonie avec le caractère et les lignes racées de ce « géant » d’un genre nouveau. Mécénat artistique et voile font partie de l’histoire familiale depuis des générations : il était donc naturel que ces deux univers se rencontrent au sein du Groupe Edmond de Rothschild.

« Ce maxi-trimaran est l´aboutissement de nombreuses années de dur labeur et de réflexion. Il fait converger des sujets que je traite au quotidien tant dans les activités financières du Groupe Edmond de Rothschild que dans nos activités philanthropiques et non financières. C’est un fleuron des valeurs que nous défendons depuis des générations : repousser toujours plus loin les frontières de l’innovation, savoir prendre des risques maîtrisés, et réinventer des modèles traditionnels », résume Ariane de Rothschild.

Cleon Peterson au Palais de Tokyo avec un foil de Gitana Team

 

 

 

Cleon Peterson au Palais de Tokyo

 

 

 

Faits et chiffres clés

  • 1er maxi multicoque océanique capable de voler autour de la planète.
  • 170 000 heures de travail, 250 personnes impliquées, 20 mois de construction
  • 32 mètres de long pour 23 mètres de large avec une importante surface de voilure (650 m2 au portant, 450 m2 au près)