​​

La Fed pilote les anticipations pour contrôler la courbe des taux américaine et le dollar

L'hebdo des économistes - 26/09/2017

Analyses de Sophie Casanova, Economiste Banques Centrales, Lisa Turk, Economiste Etats-Unis et François Léonet, Economiste Marchés Emergents au sein de la Recherche Economique d’Edmond de Rothschild.
  • Comme nous l’anticipions, la Réserve Fédérale américaine a annoncé qu’elle débutera, à compter d’octobre, la réduction graduelle de la taille de son bilan
  • Elle a confirmé aussi, comme nous le prévoyions, qu’elle anticipe de relever de 25 bp son taux Fed funds à 1.50% fin 2017. Trois hausses de taux pourraient suivre en 2018, ce qui est notre scénario
  • Elle a baissé, en revanche, de 3.00% à 2.75% son estimation du niveau du taux Fed funds de long terme, ce qui implique que le taux neutre de long terme est à 0.75%, comme estimé par nos modèles
  • Notre scénario d’une remontée graduelle des taux américains avec un aplatissement progressif de la courbe de taux est ainsi conforté
  • De même, le dollar pourrait se renforcer, comme nous le prévoyions, à 1.16$/€ fin 2017 et à 1.12$/€ à la fin du premier semestre 2018
  • La révision à la baisse du taux de long terme, qui implique un cycle de resserrement monétaire de moindre ampleur que prévu, pourrait toutefois limiter le potentiel de hausse à moyen terme du dollar
  • La recomposition à venir du FOMC pourrait temporairement accroître la volatilité sur les marchés de taux et de change mais ne devrait pas modifier significativement notre scénario

L’issue de la réunion du comité de politique monétaire (FOMC) de la Réserve Fédérale (Fed) était pleinement conforme à nos attentes. Tout d’abord, comme nous l’anticipions depuis plusieurs mois, la Fed a annoncé qu’elle débutera en octobre prochain la réduction progressive de la taille de son bilan. Pour ce faire, elle ne réinvestira plus la totalité des montants qu’elle reçoit lorsque les titres qu’elle détient à son actif arrivent à maturité ce qui, depuis la fin de son dernier programme d’assouplissement quantitatif en 2014, lui avait permis de maintenir stable la taille de son bilan. Ainsi, à compter d’octobre, USD 6 milliards de remboursements mensuels des titres Treasuries et USD 4 milliards de remboursements mensuels de titres Agencies et MBS qu’elle détient ne seront pas réinvestis. Ces montants seront progressivement revus à la hausse conformément au programme que la Fed avait dévoilé en juin 2017 et permettront un dégonflement progressif du portefeuille de titres détenus par la Fed et, de fait, de la taille de son bilan.


Principaux éléments relatifs au ralentissement des réinvestissements de la Fed

Le FOMC a annoncé qu’il envisageait de réduire ses réinvestissements au cours des années à venir. Dans ce but, il annoncerait le montant mensuel qu’il ne souhaite pas réinvestir.

Ce montant plafond, appelé « cap », serait augmenté tous les 3 mois pendant une période de 12 mois et maintenu ensuite jusqu’à ce que la Fed estime que la taille de son bilan a décru suffisamment.

Pour les obligations Treasuries, le cap initial serait fixé à USD 6 milliards et augmenté de USD 6 milliards tous les 3 mois jusqu’à ce qu’il atteigne USD 30 milliards.

Pour les obligations Agencies et les Mortgage Backed Securities, le cap initial serait fixé à USD 4 milliards et augmenté de USD 4 milliards tous les 3 mois jusqu’à ce qu’il atteigne USD 20 milliards.

La Fed a précisé qu’elle entendait réduire la taille de son bilan à un niveau inférieur à celui qui a prévalu au cours des dernières années mais supérieur à celui d’avant la crise financière. Elle n’a pas, en revanche, donné d’indication quant à ce montant.


Ensuite, comme nous l’anticipions, le FOMC a maintenu à 1.25% le taux Fed funds mais a confirmé qu’il prévoyait de reprendre la hausse de celui-ci d’ici la fin 2017. Ainsi, selon les projections faites par les membres du FOMC, le taux Fed funds pourrait s’établir à 1.50% en fin d’année. En outre, ces projections montrent qu’il pourrait être relevé à trois reprises de 25bp l’année prochaine, ce qui l’amènerait à 2.25% fin 2018, ce qui est notre scénario.

Enfin, les projections ont aussi montré qu’une majorité des membres du FOMC estimait que le niveau de long terme du taux Fed funds était de 2.75% (contre 3.00% précédemment). Cela veut dire qu’ils considèrent que le taux neutre réel de long terme s’établit à 0.75%, ce qui est conforme à l’estimation de Mathilde Lemoine du taux d’intérêt neutre aux Etats-Unis. [...]

Sophie Casanova, Economiste, Banques Centrales