La semaine aura été erratique sur les marchés, ballotés au gré des mouvements des cours du pétrole, de la parité Euro-Dollar et des inflexions du message de la Réserve fédérale américaine et de ses différents représentants

Analyse de marché - 20/05/2016

​De plus en plus, la Fed semble abandonner son mode de communication antérieur sur le calendrier prévisionnel des hausses de taux (forward guidances) pour lier son action future à l'évolution des données macro-économiques américaines sur l'emploi, la croissance et l'inflation.

Cet élément nouveau entraîne des risques de sur-réaction négative instantanée sur les marchés : toute anticipation de hausse des taux fait craindre une remontée du cours du dollar, une baisse du pétrole et une détérioration de la situation des pays émergents. Nous ne sortirons de ce sentiment d'enfermement que si les résultats des entreprises continuent à battre significativement les attentes encore très faibles tant aux Etats-Unis qu'en Europe.

Sur ce point, nous sommes plus confiants sur l'Europe, ce qui nous conduit à concentrer notre légère surpondération en actions sur la zone euro. Dans la sphère des taux, nous continuons à préférer les obligations euro à haut rendement et celles émises par les Etats du Sud, au détriment des obligations gouvernementales américaines et des pays « core zone euro ».

 

ACTIONS EUROPEENNES

Les marchés européens progressent légèrement au cours de la semaine malgré l'éventualité d'un relèvement des taux de la Fed plus vite que prévu.

L'automobile européenne est en baisse (en particulier Fiat). Les constructeurs français sont affectés par l'évocation d'un désengagement de l'Etat pour recapitaliser EDF et Areva. Daimler a abaissé sa guidance annuelle pour sa division poids lourds (dégradation récente aux Etats-Unis). Dans le même temps, les immatriculations européennes confortent leur tendance haussière en avril à +9,5%, surtout tirée par des croissances à deux chiffres en Europe du Sud. De son côté, Michelin met en avant une performance solide en Europe, contrastant avec la faiblesse de l'Amérique du Nord. Les télécoms sont mieux orientés : Vodafone fait preuve d'une amélioration continue de sa croissance top line trimestre après trimestre. Le chiffre d'affaires d'Iliad progresse de 7% (légèrement supérieur aux attentes). A l'inverse, Telecom Italia publie un chiffre d'affaires en-dessous des attentes et annonce une forte augmentation de son plan de réduction de coûts. Dans le luxe, Burberry annonce un plan de réduction de coûts dans un contexte qui reste compliqué. Tendance confirmée par Richemont dont les données d'avril (publiées à l'occasion des résultats) reflètent des tendances très défavorables à -15%. Les perspectives sont très prudentes pour le reste de l'année. Dans les autres secteurs, Lanxess relève ses objectifs d'EBITDA post-publication de ses résultats du premier trimestre et Kingfisher annonce de bons chiffres de ventes de détail en France (+2% en avril).

Sur le front du M&A, deux opérations d'envergure sont annoncées. Technip va racheter son concurrent texan FMC Technologies pour donner naissance à un groupe parapétrolier dont le chiffre d'affaires pèsera près de 20 milliards de dollars avec deux sièges opérationnels à Paris et à Houston. Bayer et Monsanto ont reconnu avoir entamé des pourparlers pour se marier ce qui, dans ce cas, donnerait naissance à un géant du secteur des pesticides et des OGM. Enfin, Vincent Bolloré a évoqué lors d'une interview la possibilité d'un rapprochement futur de Vivendi et de Havas. Le marché a salué cette nouvelle.

 

ACTIONS AMERICAINES

Les statistiques économiques américaines ont été bien orientées, avec des mises en chantier qui progressent de 6% en avril (en base mensuelle) et des permis de construire en hausse de 3,6%, pour atteindre 1,1 million d'unités (en annualisé). Les chiffres de l'inflation tels qu'indiqués par le CPI font apparaître une progression des prix de 2,1% sur un an, pour la partie « cœur » (excluant les biens alimentaires et l'énergie), en léger tassement par rapport aux deux mois précédents.

Contrairement aux anticipations de marché, la publication des minutes de la Fed semble dessiner un scenario de remontée des taux dès juin, la majorité des membres votant se prononçant pour un mouvement lors de la prochaine réunion si l'amélioration de l'économie se poursuit. Ainsi, les taux 10 ans se sont tendus, passant de 1,7% à 1,85%. Ce sont les financières qui ont le plus bénéficié de la thématique de la « reflation », alors que les secteurs à plus longues durations ou offrant un aspect « yield » lâchent du terrain : consommation de base en baisse de 2,9%, utilities en retrait de 3% et télécom de plus de 3%.

Wal-Mart a publié de très bons chiffres, avec des ventes en progression de 1% à périmètre comparable, la fréquentation de ses magasins en progression de 1,5%, soit l'une des plus fortes hausses depuis six ans. Ces éléments semblent valider la nouvelle stratégie mise en place par le management. Cisco publie des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, ce qui reflète la migration réussie du business model, avec davantage de logiciel et de présence sur la sécurité et moins sur le hardware. La plateforme de peer to peer lending, LendingClub a poursuivi sa chute. Après la démission du CEO et l'arrêt précipité de partenariats avec ses principaux sponsors financiers, le Department of Justice lance une série d'investigations à l'encontre du Groupe. Target a publié un bénéfice par action trimestriel inférieur aux attentes et a dû revoir en baisse ses guidances annuelles.

 

ACTIONS JAPONAISES

Le marché actions japonais a peu évolué, dans la mesure où les investisseurs se sont montrés attentistes avant le sommet du G7 qui aura lieu au Japon, espérant un paquet de mesures fiscales. Le TOPIX a terminé en baisse de 0,1% cette semaine alors qu'il avait reculé de 1,3% mardi. En termes de macroéconomie, le PIB (janvier à mars) est ressorti supérieur aux attentes, affichant +1,7% en glissement annuel et +0,4% d'un trimestre sur l'autre, grâce à la croissance de la consommation des ménages.

Le secteur des métaux non ferreux, grand gagnant, a progressé de 4,7%, tiré par Sumitomo Electric Industries. Le fabricant de câbles électriques a bondi de 13,6% après avoir publié des prévisions de résultats positifs au titre de l'exercice 2016 et indiqué des rachats de titres à hauteur de 20 milliards de yens (au maximum). Par ailleurs, l'information selon laquelle la société serait entrée en contact avec une agence marocaine de l'énergie solaire a soutenu le cours. Le secteur des produits en caoutchouc a reculé de 4,7%. Toyo Tire & Rubber Company a chuté de 23,4% à la suite de la révision en baisse des prévisions de résultats pour 2016, impactés par une perte exceptionnelle et la dépréciation du yen.

 

MARCHES EMERGENTS

Les marchés émergents sont sous pression après la publication des minutes de la Fed. Les valeurs liées aux matières premières figurent parmi celles qui ont perdu le plus de terrain et les devises des pays émergents ont reculé face au renforcement du dollar US.

En Chine, les données macroéconomiques ont déçu en avril lorsque les ventes au détail, la production industrielle et les investissements en actifs fixes sont ressortis inférieurs aux attentes et en baisse par rapport au mois dernier. Citons le dernier exemple en date illustrant les grandes manœuvres à l'échelle mondiale menées par les Chinois qui souhaitent mettre la main sur des technologies cruciales : l'OPA lancée par le fabricant d'électroménager chinois Midea Group à hauteur de cinq milliards de dollars sur le groupe allemand de robotique Kuka AG. Cette offre témoigne encore une fois de la forte hausse des investissements chinois en Europe. Elle répond aux ambitions de devenir la locomotive des biens à fort contenu technologique.

A Taïwan, le nouveau Président Tsai Ing-wen, soutenu par le parti historiquement anti-chinois, a pris ses fonctions en appelant à la paix avec Pékin. Aux Philippines, le PIB a progressé de 6,9% au cours du premier trimestre 2016, ce qui en fait l'économie la plus dynamique de l'Asie du Sud-Est. Néanmoins, le marché a reculé dans la mesure où les investisseurs ont pris leurs bénéfices dans le sillage du rally lié à l'élection présidentielle.

Le géant russe du gaz Gazprom a déçu en proposant un dividende représentant la moitié du montant requis par décret gouvernemental pour les entreprises d'Etat. La ville de Sotchi a organisé le sommet Russie -ASEAN dont l'objectif était de renforcer les liens entre Moscou et l'Asie-Pacifique. M. Binali Yildirim, le ministre turc des transports proche du Président Erdogan, a été désigné candidat unique au poste de premier ministre après que le parti au pouvoir l'a nommé à sa tête. 

 

MATIERES PREMIERES

Les minutes du FOMC publiées cette semaine, laissant entrevoir une hausse de taux dès juin, couplées à un durcissement de ton de certains membres de la Fed, ont provoqué une appréciation du dollar, négative pour le prix des matières premières. Parallèlement, les chiffres décevant publiés cette semaine en Chine ont réalimentés les doutes sur la stabilisation de l'économie et in fine sur la demande en matières premières. Combinés, ces deux facteurs ont provoqué une moindre baisse des prix des métaux de bases (LME -0,7%), une baisse plus marquée des métaux précieux (l'or a perdu -1,2%) principalement impactée par la hausse du dollar.

Les interruptions de production au Nigeria et au Canada ont continué de soutenir les prix du pétrole, compensant l'impact négatif que peut avoir une appréciation du dollar sur l'or noir. En effet, les feux de forêt dans la région de Fort McMurray se sont ré-intensifiés et ont migré vers des zones de production, obligeant les producteurs locaux à évacuer leurs personnels. La période, particulièrement sèche, est source d'incertitude et il est très difficile de quantifier l'impact sur la production. L'instabilité au Nigeria continue de peser sur la production qui s'établit à 1,65 millions de barils par jour (selon le ministre des finances), soit son plus bas niveau depuis 20 ans. Les attaques des rebelles ont endommagé des infrastructures telles que le terminal Qua Iboe d'Exxon Mobil ou les installations de Chevron et Shell. Selon les communiqués des sociétés, cela pourrait être long à réparer.

En Chine, la production a également chuté de -5,6% à 16,59 millions de tonnes en avril, soit sa plus forte baisse depuis novembre 2011. Néanmoins, les fondamentaux continuent de s'améliorer pour le pétrole. Les trois agences (EIA: US Energy Information Administration; IEA: International Energy Agency; OPEP) ont toutes révisé à la hausse leurs estimations sur la demande mondiale, en particulier en Chine et en Inde (forte demande en essence), et continuent de réviser à la baisse leur attentes de production non-OPEP. La production américaine a une nouvelle fois baissé de -30 000 barils par jour (hors Alaska) selon les estimations hebdomadaires de l'EIA.

La fusion Technip / FMC Technologies est à même d'optimiser et réduire les coûts de développement sur les projets offshore, et de permettre aux producteurs de lancer des projets qui ne seraient pas suffisamment rentables aux cours actuels.

 

DETTES D'ENTREPRISES

CREDIT

Le marché du High Yield a surperformé le marché Investment Grade sur la semaine (+six points de base contre -15 points de base respectivement) en continuant de bénéficier d'une vague de collecte importante (+150 millions d'euros) et d'un marché primaire dynamique. Les valeurs notées simple B ont surperformé celles notées double BB (+20 points de base contre +cinq points de base respectivement). Le Xover s'est écarté de cinq points de base pour s'établir à 333 points de base autour de la moyenne long terme de son troisième quartile.

Sur le marché primaire, Hanesbrands (BB) a émis une obligation de 500 millions d'euros maturité 2024 à 3,5% de coupon. Nexans (BB-) a émis une obligation de 250 millions d'euros maturité 2021 à 3,25% de coupon. Sur le marché Investment Grade, Vivendi a émis une obligation de 1,5 milliard d'euros en deux tranches maturité 2021/2026 à 0,75%/1,875% de coupon.

CONVERTIBLES

En Europe, on a observé deux émissions. BP a émis une obligation convertible de 400 millions de livres sterling avec un delta neutre à échéance 7 ans, tandis que Bekeart a émis une obligation convertible à zéro coupon de 380 millions d'euros à échéance 5 ans, ce qui a permis au groupe de financer le rachat de l'obligation de 284 millions d'euros à échéance 2018. Telecom Italia a publié un EBITDA trimestriel inférieur de 3,8% au consensus (au plan national -2,8%), mais le FCF opérationnel a été supérieur de 4,8% et la dette supérieure de 0,6% en raison d'une baisse des investissements (-10%) et du fond de roulement net (réduit de moitié par rapport à l'an dernier).

Grand City a annoncé une hausse de 50% en glissement annuel des locations et du résultat opérationnel, ainsi qu'une progression de 50% en glissement annuel du FFO I (résultat des opérations) à 38 millions d'euros (FFO1 par action après attribution d'un coupon à 0,22 euro, en hausse de 10% en glissement annuel) et un renforcement de son portefeuille.

Les actionnaires de Technip se verront offrir deux actions de la nouvelle entité, qui s'appellera TechnipFMC, pour chaque action Technip détenue, tandis que les investisseurs FMC obtiendront une action. Selon les sociétés, elles génèreront des économies annuelles avant impôt d'au moins 400 millions de dollars en 2019. L'opération devrait permettre de réaliser des économies de coûts d'au moins 200 millions de dollars en 2018 et encore 400 millions de dollars en 2019.

Aux Etats-Unis, Allegheny a émis une obligation convertible de 250 millions de dollars à un taux de 4,75% à échéance 6 ans et Repligen a émis une obligation convertible de 100 millions de dollars à un taux de 2,125% à échéance 5 ans. Salesforce.com a publié des résultats très solides avec une forte progression des facturations automne/hiver, ressortant à 1,62 milliard de dollars (contre 1,45 milliard de dollars pour le consensus) et un chiffre d'affaires de 1,92 milliard de dollars (contre 1,892 milliard de dollars). Les prévisions du chiffre d'affaires 2017 du groupe ont été revues en hausse.

Au Japon, les nouveaux ETF « destinés à la Banque du Japon » devraient arriver sur le marché, l'industrie japonaise des fonds se préparant à lancer de nouveaux ETF qui répondent aux exigences de la Banque du Japon. A noter que la Banque du Japon avait indiqué qu'elle viserait les ETF contenant des sociétés augmentant les salaires et les dépenses de capitaux. Dans l'intervalle, la part de la Banque du Japon en ETF japonais est ressortie à un niveau record de 59% en avril car la banque centrale a acheté environ 300 milliards de yens d'ETF ce mois-ci.  

En Chine/à HK, Kingsoft a publié un solide chiffre d'affaires au titre du premier trimestre de 1,752 milliard de yuans, tandis que le résultat brut a progressé de 45% en glissement annuel à 1,28 milliard de yuans. Toutefois, le titre a été impacté car sa division Cheetah Mobile (62% du chiffre d'affaires du Groupe) a publié des revenus en recul d'un trimestre sur l'autre et a revu en baisse à la fois ses prévisions de chiffre d'affaires et de marge opérationnelle.

Achevé de rédiger le 20/05/2016

Elément complémentaire