La Banque au féminin, est-ce vraiment différent ?

Banque privée - 19/04/2016

Le 12 avril 2016, Edmond de Rothschild et la maison Schiaparelli recevaient 20 femmes pour échanger autour des opportunités d’investissement dans le domaine du luxe et l’aventure entrepreneuriale de cette marque mythique.
Françoise Neige, banquier privé au sein du groupe Edmond de Rothschild, répond à nos questions. Animatrice du réseau de femmes des "Rencontres du 47", elle est à l’initiative de l’offre « La Banque au féminin » dédiée aux femmes.

​Quel est le rapport des femmes à l'argent ?

Françoise Neige : Le Boston Consulting Group a prédit que la moitié de la richesse individuelle sera entre les mains des femmes en 2030, et les deux tiers en 2050. Déjà aujourd'hui, elles comptent pour 10% des milliardaires de ce monde1. Cela s'explique en ce qu'elles sont héritières pour certaines, veuves ou divorcées pour d'autres et, de plus en plus, même si c'est encore minoritaire, elles constituent leur patrimoine propre par le fruit de leur travail ou la création d'entreprises.

Or, les liens entre la banque privée et les femmes sont très récents. Jusqu'en 1967, une femme devait demander la permission à son mari pour ouvrir un compte et ce n'est qu'au cours des années 80 qu'elle a pu emprunter de l'argent en son nom propre. En 2016, on ressent encore le poids de cet héritage culturel.  Le rapport des femmes à l'argent et au patrimoine est différent de celui des hommes, qui ont été en charge de gérer leurs avoirs pendant des siècles ! C'est pourquoi il nous semble important d'accompagner ces femmes à travers une approche personnalisée et une offre dédiée.

80% à 90% des femmes seront seules maîtresses de leurs finances à un point donné de leur vie. Cela s'explique par le fait que le taux de divorce augmente et l'espérance de vie des femmes dépasse celle des hommes. Plus de femmes sont aujourd'hui célibataires ou divorcées que mariées (voir tableau 1).

Tableau 1 : Plus de femmes sont célibataires ou divorcées que mariées. Source : Etude Women, Money and Power, par Allianz

Les femmes ont-elles vraiment des attentes différentes des hommes en matière de gestion de patrimoine ?

FN : Cela fait plus de 15 ans je me consacre à ces clientes et que j'écoute leurs attentes. Oui, les femmes se distinguent par un rapport différent à l'argent. Leurs vies familiales et professionnelles sont intrinsèquement liées et elles ont besoin de concilier long terme – projet de vie – et court terme – dépenses de la vie courante. Pour beaucoup d'entre elles, l'argent est synonyme de sécurité et de transmission (voir tableau 2).

Seuls 2/3 des femmes ont confiance en leur stabilité financière future. Elles sont dans l'ensemble moins optimistes que les hommes à ce regard. Les femmes divorcées le sont encore moins.2

Tableau 2 Source : Etude Women, Money and Power, par Allianz

Par ailleurs, les femmes sont plus sensibles à l'éthique de leurs placements et au sens qu'elles peuvent donner à leurs actions. 47% d'entre elles affirment qu'elles accepteront un retour sur investissement inférieur si la société cible présente des valeurs alignées sur les leurs, contre 38% des hommes.3

J'ai aussi pu constater, au cours des 15 dernières années, que la prise en compte des enfants – ou des neveux et nièces le cas échéant – dans les réflexions patrimoniales est aussi plus systématique

Comment se traduit concrètement  votre approche?

FN : Les besoins des femmes, quelle que soit leur situation professionnelle et personnelle, sont spéficiques. Afin de répondre aux mieux à leurs attentes, nous mobilisons l'ensemble de nos expertises pour une planification financière sur le long terme, l'organisation d'un projet immobilier ou encore la préparation d'une transmission.

Le Global Investor Pulse Survey publié en 2015 révélait que plus d'une femme sur 5 (21%) admettait « ne pas se sentir à l'aise » dans la gestion de son portefeuille, contre 14% pour les hommes.  Non pas faute de revenus ou parce qu'elles ne s'en sentent pas capables, mais parce qu'elles « ne se sentent pas informées sur la construction de portefeuille ».4 Notre mission est de nous assurer que nos clientes disposent de toutes les informations dont elles ont besoin.

Nous les invitons aussi à rejoindre notre réseau 100% féminin, « Les Rencontres du 47 » : des conférences sur des thèmes d'actualité (économique et financière), autour de nos experts, qui laissent toute leur place aux questions et aux échanges entre pairs.

 

Sources
1 http://www.forbes.com/billionaires/list/
2 http://www.pavilioncorp.com/wp-content/uploads/2015/10/The-Literate-Investor-standalone.pdf
3
 http://www.pavilioncorp.com/wp-content/uploads/2015/10/The-Literate-Investor-standalone.pdf
4 http://www.blackrock.com/ca/individual/en/literature/press-release/pr-2015-03-05-en-ca.pdf