Conserver une allocation pro-cyclique

Asset Management - 22/11/2016

Depuis l’élection de Donald Trump, les marchés jouent massivement le reflation trade, avec un rebond des marchés actions et une correction des marchés obligataires tirée par le marché américain, une forte rotation sectorielle en faveur des secteurs cycliques et des financières, au détriment des secteurs défensifs, ainsi qu’un rebond du dollar.

On notera que les actions émergentes ont sensiblement baissé ce mois-ci du fait de l’effet devise (remontée du dollar) mais aussi du fait de l’impact de la crainte de la montée du protectionnisme sur les indices boursiers les plus exposés. Enfin, les spreads souverains européens se sont nettement écartés (en France aussi) face à l’Allemagne : la victoire du populisme exprimée lors du Brexit puis aux Etats-Unis laisse craindre qu’une vague politique compromette l’unité de l’Union européenne ; l’agenda électoral européen étant particulièrement chargé ces prochains mois.

A retenir
  • Réduction de la surpondération des actions européennes
  • Neutralisation de la sous-pondération des obligations américaines


Il nous semble que la réduction de la surpondération sur les actions et surtout en Europe fait sens :
- la vitesse et la puissance du mouvement obligataire peuvent finir par emporter les autres classes d’actifs (il y a déjà eu des précédents historiques)
- étant donné le peu de contagions de l'écartement des spreads souverains européens aux actions européennes, on ne peut plus exclure qu’un tel mouvement s’opère dès que le reflation trade touchera à sa fin.

Nous prenons également les profits sur la sous-pondération des obligations américaines mais gardons toutefois des protections sur la partie courte de la courbe, le risque étant toujours que le resserrement à venir de la Réserve fédérale soit mal intégré. Sur la partie longue, les marchés anticipent désormais une inflation à 2% en moyenne sur les 10 prochaines années. Cette anticipation nous semble raisonnable.

D’une façon générale, les marchés se sont calés sur un scénario plus reflationniste à la suite de l’élection de Donald Trump, un mouvement très en phase avec notre allocation d’actifs. Toutefois, il est encore bien difficile à ce stade de savoir quelle politique sera réellement conduite et cette incertitude nécessite une prime. Suite à un tel mouvement de marchés, les risques nous semblent plus symétriques et les prochains risques à venir appellent à un peu de plus prudence, tout en conservant une allocation pro-cyclique.

Les résultat des élections américaines et le programme de Donald Trump ajoutent des éléments de support à nos vues thématiques.

    Nos vues pour novembre Evolution par rapport au mois précédent
ACTIONS
US
Europe
  Euro
  Royaume-Uni
Japon
Emergents
TAUX
US
Euro
Investment Grade
High Yield
Monétaire
DIVERSIFICATION    
Convertibles Euro
Dollar
A suivre
  • Référendum italien : 4 décembre
  • Prochaine réunion de la BCE : 8 décembre
  • Prochaine réunion de la Fed : 13 et 14 décembre
  • Prochaine réunion de la BoJ : 19 et 20 décembre