Quelles opportunités d'investissements sectoriels et régionaux?

Stratégie d'investissement - 04/05/2017

Donald Trump et Theresa May se sont engagés sur des voies longues et pénibles, où ils se trouveront sans doute assez isolés. Le président américain va tenter de faire adopter des réformes fiscales promises en fanfare, et la Première ministre britannique a déclenché l’article 50 afin de quitter l’Union européenne, tout en maintenant le dialogue côté échanges commerciaux.

Les marchés ont été quelque peu refroidis, du moins temporairement, par la déconfiture récente du gouvernement Trump s’agissant de la réforme de L’Obamacare. Il y a deux semaines à peine pourtant, les marchés semblaient risquer la surchauffe et les prix avaient atteint des niveaux considérés par de nombreux analystes comme des objectifs pour la fin de l’année. Cela dit, les craintes d’une débâcle liée à l’échec politique de Donald Trump nous semblent exagérées : ce dernier va continuer à pousser avec acharnement son programme favorable aux entreprises (américaines), en reportant son
attention sur le sujet sans doute plus important de la réforme fiscale. Une désintégration progressive de l’Obamacare reste d’ailleurs possible, ce qui permettrait à Trump de déclarer, comme il aime tant le faire : « Je vous l’avais bien dit » ! En outre, des deux côtés de l’Atlantique, les banques centrales restent prêtes et disposées à faire preuve de souplesse en matière de stimulation monétaire, si la croissance économique cale du faitd’un retard d’adoption des mesures de relance budgétaire.

Bien évidemment, nous consacrons l’essentiel de notre commentaire aux principaux marchés actions et aux marchés obligataires. S’y cantonner reviendrait toutefois à ignorer certains risques et signaux, et risquer de perdre des opportunités. Le prix du pétrole flanche, des monnaies telles que la livre sterling et le yen japonais s’apprécient à contre-tendance, et les rotations sectorielles et régionales offrent des opportunités en termes de valeur relative.

Les messages clés de ce nouveau numéro sont :

  • Les marchés financiers ont marqué une pause en mars.
  • L’environnement économique reste porteur pour les actions.
  • Nous continuons de sous-pondérer les obligations.
  • Les marchés financiers n’anticipent pas beaucoup de volatilité.

Stratégie d'investissement