​​

Embellie sur les marchés

Asset Management - 16.08.2016

Enfin une vraie bonne semaine sur les marchés à la fois pour les actions et les obligations. La multiplication des publications de résultats meilleurs que prévu (les attentes étaient faibles), le chiffre de l'emploi américain, le rebond du prix du pétrole sur fond de rumeurs d'entente possible à l'OPEP et le maintien de politiques accommodantes par les banques centrales, expliquent cette embellie.
Actions
européennes
Actions
américaines
Actions
japonaises
Marchés
émergents
Matières
premières
Dettes
d'entreprises

Les volumes de transaction sont faibles mais les problèmes structurels sont temporairement mis de côté, en particulier les conséquences à terme du Brexit. L'Italie continue cependant à inquiéter avec la faiblesse de son système bancaire et le succès hypothétique de Matteo Renzi lors du prochain référendum institutionnel.

A 3,6%, le rendement du dividende des actions composant l'indice STOXX 600 reste attractif. Nous maintenons notre préférence pour les actions de la zone euro et pour les obligations Corporate.

 

 

  Actions européennes

haut de page

Les marchés actions ont repris leur marche en avant au cours de la semaine écoulée, encouragés par le rebond des cours du pétrole et par des résultats dans leur grande majorité de bonne facture, effaçant leur repli post-Brexit.

Henkel a publié une croissance organique et surtout une marge d’EBIT meilleures qu’attendu, permettant au groupe de réviser en hausse sa guidance annuelle. Bons chiffres également du côté de Thyssen, au titre du 3ème trimestre fiscal, grâce notamment aux activités acier tant en zone Europe qu’Amériques.

En revanche, les résultats se sont avérés décevants de la part des utilities allemandes, chez RWE, principalement du fait de la division Trading/Gas Midstream, et chez EON, affecté par des charges liées à UNIPER (filiale dédiée à la génération électrique à partir de centrales hydrauliques, à gaz et à charbon et négoce d’électricité).

Au sein du secteur des télécoms, l’opérateur SFR continue de perdre des abonnés aussi bien dans le mobile que dans le fixe, dans un contexte de regain d’intensité concurrentielle notamment de la part d’Orange. Le management de SFR se satisfait néanmoins des hausses tarifaires liées aux offres de contenu, de la réduction du taux d’attrition liée à l’amélioration de la qualité du réseau, et enfin du programme d’économies de coûts, autant de facteurs qui contribueront positivement au résultat opérationnel.

De son côté, Deutsche Telekom publie des résultats marqués par la poursuite de la bonne dynamique aux Etats-Unis (chiffre d’affaires en hausse de +10% au deuxième trimestre après +13% au premier trimestre), et le management prévoit un résultat opérationnel stable en Allemagne en 2016.

Parmi les opérations de M&A annoncées cette semaine, Vinci rachète les concessions autoroutières Lamsac et PEX au Pérou pour 1,5 milliard d’euros, et le groupe d'intérim et de recrutement néerlandais Randstad annonce l’acquisition du groupe Monster pour 429 millions de dollars, notamment pour accéder à ses technologies de recrutement en ligne.

En Italie, le fonds Atlante 2 mis en place par les banques italiennes pour soutenir les établissements les plus fragiles, est désormais opérationnel et a récolté pour le moment 1,715 milliard d’euros de diverses institutions financières italiennes. L'objectif est d'atteindre 2,5 à 3 milliards d’euros à la première fermeture du fonds, fin septembre. Le fonds continuera ensuite de lever des fonds tant auprès de sociétés italiennes qu'étrangères, pour atteindre entre 3 et 3,5 milliards d’euros d'ici au 31 juillet 2017.

 

 

  Actions américaines

haut de page

Cette semaine, les indices américains ont enregistré de nouveaux records, soutenus par la poursuite de publications de données macroéconomiques et de résultats encourageants. Les chiffres de l’emploi continuent de rassurer, notamment avec la publication d’offre d’emplois record et des demandes d’allocation chômage qui restent stables.

En termes sectoriels, les entreprises liées à la consommation comme Ralph Lauren, Macy’s ou Nordstrom ont surpris le marché en affichant une nette amélioration de leur activité après deux trimestres très difficiles. Dans le secteur de la santé, Bristol Myers a fortement chuté après avoir annoncé que son essai réalisé avec l’Opdivo sur des patients en première ligne dans le cancer du poumon avait échoué. Le Keytruda de Merck, un produit concurrent, devrait en bénéficier pour capter une part plus significative du marché de l’immunothérapie.

 

 

  Actions japonaises

haut de page

Le TOPIX a progressé de 2,5 % à la suite d’un affaiblissement du yen provoqué par la publication aux États-Unis de chiffres de l’emploi meilleurs que prévu pour juillet. En début de semaine, la devise nipponne est tombée à 102 face au billet vert, la vigueur du marché du travail américain ayant intensifié les attentes d’une hausse des taux américains en décembre. Cette évolution du taux de change a favorisé les exportateurs japonais. En outre, les valeurs financières ont suivi le rebond des rendements à long terme déclenché par l’annonce par la BoJ. Elle a indiqué qu’elle allait évaluer l’efficacité de sa politique de taux d’intérêt négatifs durant sa réunion de septembre.

Le secteur minier a été le plus performant de la période (+6,5%). Les financières telles que les activités de financement et les banques ont également progressé (+4,8% et +4,6% respectivement). Seuls trois secteurs ont enregistré des performances négatives, notamment les produits en caoutchouc (-2,8%).

Concordia Financial Group, le plus grand groupe bancaire régional créé en avril 2016, s’est adjugé 10,5%, les investisseurs ayant bien réagi à l’annonce d’un plan de rachat d’actions. Le pourcentage maximal de rachats sur le nombre total d’actions en circulation est d’environ 1,54%.

ONO Pharmaceutical Co. a pour sa part chuté de 16,4%. Les analystes ont abaissé la note et/ou son objectif de cours en raison des craintes relatives à la stagnation des ventes de l’Opdivo (un nouveau traitement contre le cancer). Bristol-Myers Squibb a publié une étude sur les effets discutables de ce médicament.

 

 

 

  Marchés émergents

haut de page

La saison des résultats a commencé en Chine. A noter, les excellents résultats des sociétés Internet chinoises. Alibaba a connu la plus forte croissance de son chiffre d’affaires depuis son introduction en Bourse, à +59%, avec des bénéfices en hausse de 28%. Grâce à une croissance de 42% de ses revenus, JD.com réduit ses pertes de moitié. Weibo a également connu une très forte croissance bénéficiaire (+488%) grâce à des économies d’échelles générées par des revenus en hausse de 36%. China Mobile a aussi publié des résultats au-dessus des attentes, en hausse annualisée de 9,4%.

Les Thaï ont finalement approuvé, par référendum, la nomination de 250 sénateurs par le régime militaire. Ils participeront avec la chambre basse du Parlement à l’élection du futur premier ministre. Ce résultat a été perçu positivement par les investisseurs qui voient un retour à la stabilité politique du pays. En Inde, la Reserve Bank of India a laissé ses taux inchangés.

Au Brésil, malgré des résultats en baisse annualisée de 30%, en ligne avec les attentes, Petrobras a rassuré les investisseurs en générant enfin des free-cash flows positifs. Alors que le résultat brut opérationnel de CCR (concession / construction) a progressé de 13%, le résultat net a chuté de 20%, pénalisé, notamment, par une augmentation des frais financiers. La chute des ventes de détail au Brésil, en baisse annualisée de 5,2%, se stabilise (+0,1% d’un mois sur l’autre). Au Mexique, le trafic aéroportuaire reste toujours aussi dynamique avec une hausse moyenne de 10%.

Globalement, la révision à la baisse des résultats des sociétés des marchés émergents touchent à sa fin, ce qui explique leurs bonnes performances depuis le début de l’année. Nous restons constructifs quant aux perspectives boursières de ces marchés.

 

 

  Matières premières

haut de page

La semaine est marquée par une stabilisation des prix des différentes matières premières. Le baril de pétrole a rebondi en début de semaine, à la suite de la programmation de rencontres entre membres de l’OPEP lors du prochain International Energy Forum devant se tenir en septembre à Alger. Cependant, nous n'anticipons pas un gel des productions, au vu de la tendance en cours de rééquilibrage du marché. Le pétrole a ensuite été pénalisé par la publication des données hebdomadaires d’inventaires aux États-Unis, qui montrent une nouvelle hausse des stocks de brut, à leur plus haut niveau saisonnier.

Dans sa publication mensuelle, le département de l’énergie américain (EIA) confirme la tendance baissière de la production américaine, à -0,2 million de barils par jour en juillet par rapport à juin, tout en révisant à la hausse de 0,1 million de barils par jour le niveau moyen de production attendu pour 2016 à 8,7 millions de barils par jour et 2017 à 8,3 millions de barils par jour (à comparer à 9,5 millions de barils par jour en 2015). Cependant, la révision est plus drastique pour la production hors Etats-Unis, hors OPEP, de -0,3 million de barils par jour pour 2017. Cette dernière tendance est amenée à s’accentuer selon nous. L'Agence Internationale de l'Energie a, quant à elle, revu à la baisse le croissance de la demande mondiale pour 2017 de -0,1 million de barils par jour, au vu des incertitudes sur l'économie.

Le prix du nickel continue d’être soutenu par les annonces de fermetures de mines aux Philippines. A la suite des récentes élections, le nouveau gouvernement s’attaque aux productions ne respectant pas les normes environnementales. Les Philippines avaient remplacé l’Indonésie sur le marché depuis l’interdiction d’exportation mise en place par ce pays en 2014. A près de 10.800 dollars la tonne, le cours du nickel est en hausse de 23% depuis le début de l’année.

La publication des données du World Gold Council pour le deuxième trimestre confirme la tendance enregistrée au premier trimestre : une très forte demande d’investissement (principalement ETF, mais également lingots et pièces), qui met le 1er semestre à un niveau record, porté par les politiques monétaires très accommodantes des banques centrales. La vigueur du cours de l’or a entraîné une demande de bijouterie anémique, au plus bas depuis le deuxième trimestre 2010, et ce dans les deux principaux pays consommateurs que sont la Chine (-15% sur un an) et l’Inde (-20% sur un an).

 

 

  Dettes d'entreprises

haut de page

Crédit

La semaine a été bien orientée pour les marchés de crédit, avec des indices iTraxx Main et Xover qui se stabilisent à des points bas de l’année respectivement à 65 points de base et 307 points de base. Portées par les programmes d’assouplissement quantitatif des banques centrales anglaise et européenne, les obligations d’entreprises en euro sont très recherchées par les investisseurs, qui tels des dresseurs de créatures virtuelles étranges, chassent le rendement. Le marché primaire est resté dynamique cette semaine sur les marchés en sterling et en dollar. Nous avons assisté à deux nouvelles émissions d’Additionnal Tier 1 en dollar émises par Standard Chartered et RBS, qui ont suscité beaucoup d’intérêt de la part des investisseurs avec des ratios de couverture des carnets d’ordre supérieurs à 10x. Le marché du High Yield américain, où l’on compte de nombreux nouveaux placements, est très intense aussi. En revanche, la trêve estivale a bel et bien commencé en Europe, où nous n’attendons plus de nouvelles émissions avant la première semaine de septembre (Soporifik ?), après le « Labor Day » américain classiquement considéré comme la date de reprise du marché primaire. La saison des résultats du deuxième trimestre continue de se dérouler. Cette semaine, soulignons que les résultats d’Altice au deuxième trimestre sont supérieurs au consensus, mais Numericable-SFR a continué de pâtir de l’intensité concurrentielle. Bombardier a enregistré une perte nette de 0,53 milliard de dollars et a consommé 1,2 milliard de dollars de free cash-flows depuis le début de l’année. Ces résultats sont toutefois conformes aux attentes du management, qui s’est dit en bonne voie pour atteindre ses objectifs annuels et à moyen terme. Hapag-Lloyd affiche un repli de 60% de son EBITDA au premier semestre 2016.

Convertibles 

Steinhoff International a accepté de racheter Mattress Firm pour 3,8 milliards de dollars (dette nette incluse) et devient ainsi le numéro un mondial de la literie tout en entrant sur le marché américain. D’ici à la fin du troisième trimestre, le groupe sud-africain va souscrire pour 3,8 milliards de dollars de prêts (prêts relais et prêts à terme de 2, 3 et 5 ans). Suite à l’annonce de cette acquisition, Moody’s a confirmé sa note Baa3/stable. Steinhoff a par ailleurs relevé de 5% son offre sur Poundland (à 227 pence), ce qui valorise la chaîne de magasins à prix unique à environ 610 millions de livres.

Ageas a publié des résultats pour le deuxième trimestre globalement en ligne avec les estimations, à savoir un bénéfice net de 566 millions d’euros, en grande partie généré par la plus-value de 404 millions d’euros réalisée sur la vente de son activité d’assurance vie à Hong Kong. En outre, la société a annoncé le lancement d’un nouveau plan de rachat d’actions de 250 millions d’euros.

Deutsche Wohnen a publié de très bons résultats pour le premier semestre 2016. Son revenu locatif brut a augmenté à 347,8 millions d’euros, contre 313,3 millions d’euros l’année dernière, tandis que l’EBITDA a progressé de +18% grâce à de nouveaux gains de productivité dans les opérations commerciales et à une baisse des frais généraux. Enfin, la société a relevé son objectif de FFO (funds from operations) I pour l’ensemble de l’exercice à plus de 380 millions d’euros (+20 millions).

En Asie, le rebond du pétrole (le WTI est revenu à environ 44 dollars, contre 39 dollars début août, dans un contexte de spéculations quant à d’éventuels pourparlers entre les producteurs en vue de stabiliser le marché) et les bons résultats économiques de la Chine (signes de stabilisation de l’inflation) ont ouvert la voie au rally des actions asiatiques.

L’activité du crédit reste relativement calme, les spreads s’étant resserrés de quelques points de base durant la semaine. Tous les regards se sont portés sur SMIC cette semaine. Le fabricant de circuits intégrés a publié d’excellents résultats pour le deuxième trimestre et dépassé les prévisions de revenu net (97,6 millions de dollars au lieu de 66,6 millions) et de marge brute (31,6% au lieu de 25,4%). Le cours s’est apprécié de 11,43% durant la semaine. En milieu de semaine, Suntec Real Estate (Singapour) a procédé à l’émission de 300 millions dollars singapouriens d’obligations convertibles à échéance 2021.

Aux États-Unis, Liberty Media a annoncé l’émission de 425 millions de dollars à 30 ans (put et call à 5 ans), échangeables en actions Time Warner Inc. Le prix de l’opération est attendu ce vendredi après-midi. Mardi, l’action Nuance a abandonné presque 8% à la suite de la publication de résultats inférieurs aux attentes pour le troisième trimestre, imputables à une « érosion plus rapide dans la santé, la transcription et les équipements ». Tout n’est pas négatif et la direction reste convaincue que le groupe parviendra à améliorer de 100-200 points de base la croissance organique du chiffre d’affaires l’année prochaine.


Achevé de rédiger le 12/08/2016

Elément complémentaire