​​

Premier investissement dans Nicafrance au Nicaragua

Actualité - 29.01.2015

Le groupe Edmond de Rothschid investit dans Cafetalera Nicafrance SA (« Nicafrance »), une société agroforestière nicaraguayenne spécialisée dans la production de café d’ombrage de haute qualité et de bois destinés à des applications haut de gamme. L’investissement permettra de renforcer les activités forestières de la société et de développer un cluster de café de spécialité auprès de petits et moyens caféiculteurs.

Nicafrance, fondée en 1992 par M. Clément Marie Ponçon, a développé avec succès l’une des plus grandes fermes caféières d’Amérique Centrale. C’est un exemple unique de système agroforestier combinant des plantations de café avec une dizaine d’essences d’arbres locales et précieuses. La société a notamment bénéficié d’un vaste programme de recherche appuyé par le CIRAD, centre technique français leader en agronomie tropicale, visant à développer des variétés de café résistantes aux maladies (dont la rouille et les nématodes), bien adaptées à l’ombrage, hautement productives et de qualité gustative supérieure.

Ce programme sera renforcé et permettra à la société d’accroître encore son niveau d’excellence technique. Nicafrance bénéficie aussi du développement d’une industrie forestière associée valorisant au mieux les essences rares de la plantation (ébénisterie, ecolodge, etc.).

Cet investissement marque le début d’un partenariat de long terme avec le groupe Edmond de Rothschild. Il visera notamment à développer un programme de rénovation de fermes de producteurs sévèrement impactés par la rouille et le réchauffement climatique dans la région de Matagalpa au Nicaragua. Ce programme permettra de construire un cluster de café d’excellence d’environ 5'000 tonnes par an destiné aux torréfacteurs visant les consommateurs gourmets d’Europe, des Etats-Unis, ou encore d’Asie. Nicafrance fournit déjà les grands torréfacteurs internationaux, et des marques de café de premier plan.

La mise en place de 1'700 ha de systèmes agroforestiers chez des petits et moyens caféiculteurs améliorera la résilience d’un territoire face aux conséquences du réchauffement climatique. On estime que le projet permettra de stocker 127'000 tCO2 et apportera des revenus plus élevés aux caféiculteurs permettant ainsi de réduire la pauvreté, tout en contribuant à créer jusqu’à 6'000 emplois nouveaux pérennes.

L’ONFI (filiale internationale de l’Office National des forêts et partenaire technique du groupe Edmond de Rothschild) apportera son savoir-faire en matière de gestion forestière. ECOM, leader mondialen trading de café et fortement présent au Nicaragua, apportera son réseau et ses compétences en matière de partenariat avec les caféiculteurs.

Hervé Bourguignon a ainsi commenté:

« Nicafrance est l’exemple d’un projet d’investissement démontrant que l’on peut avoir des exigences de performances financières, tout en ayant un impact direct et positif sur l’environnement et la réduction de la pauvreté. Le système de financement des plantations agroforestières mis en place pour les producteurs est innovant et hautement reproductible dans toute l’Amérique Centrale ».

Clément Ponçon, directeur général de Nicafrance, a ajouté:

« cette transaction fait le lien avec les petits et moyens caféiculteurs du Nicaragua d’une part, et des investisseurs socialement responsables d’autre part, comme le groupe Edmond de Rothschild. A quelques mois de la COP 21, nous espérons qu’elle puisse servir de modèle et de plateforme à de nouveaux investissements dans des projets agroforestiers positifs pour le climat, dans les secteurs du café, mais aussi du cacao et de l’élevage entre autres. »