​​

Hebdomadaire d’Économie du 16 février 2015

Regards et perspectives économiques - 17.02.2015

Les principaux événements et indicateurs économiques de la semaine.

Les investisseurs sont-ils en phase avec la croissance ?

Le rythme de progression de l’activité économique à la fin de l’année 2014 est désormais connu dans pratiquement tous les pays développés. Les derniers à avoir communiqué les chiffres de leur Produit Intérieur Brut (PIB) pour le quatrième trimestre sont les deux grandes économies malades, la Zone Euro et le Japon.

Si nous passons autant de temps à décortiquer les PIB, c’est que l’analyse et la prévision du cycle économique sont essentielles pour escompter les rendements futurs des marchés financiers. Notre indicateur économétrique de marchés, qui optimise la performance annuelle des actions et la pentification de la courbe des rendements, permet de savoir si les investisseurs anticipent correctement le cycle économique. Plus la croissance est forte, plus les bénéfices des sociétés cotées progressent et plus la yield curve* se pentifie. [...]

*La courbe des taux permet de visualiser la relation existante entre les valeurs des taux d'intérêt et leurs termes. D'une manière générale, cette courbe est croissante du fait de l'existence d'une prime de risque (taux longs supérieurs aux taux courts) [Lesechos.fr/finance-marches]

Faut-il croire au miracle ?

Selon la première estimation publiée par Eurostat, l’activité de la Zone Euro a progressé de 0.3% au dernier trimestre 2014. C’est nettement mieux que nos estimations, qui avoisinaient 0.1% seulement. Alors ? Miracle ou simple effet statistique ?

Il s’agit des deux. Commençons par la nouvelle miraculeuse. La croissance allemande est très dynamique, légèrement plus que nous ne l’anticipions. Avec une progression trimestrielle de 0.7%, elle n’a rien à envier à celle des États-Unis, par exemple. L’Espagne, les Pays-Bas et le Portugal s’en sortent également très bien, signe que les réformes engagées au cours des dernières années finissent par porter leurs fruits. [...]