​​

Crise grecque : l'analyse de Bruno Jacquier

Analyses - 30.06.2015

La semaine s’annonce agitée. Bruno Jacquier, Chef économiste de Edmond de Rothschild Suisse commente la situation.

Une fois encore et alors que la fuite des capitaux s’accélère, c‘est la dette grecque qui a occupé les investisseurs ces derniers jours.

Et maintenant, que faire ? Il est toujours difficile de synthétiser des cas si complexes, mais nous pouvons tout de même prendre quelques raccourcis sans s’égarer.

Notre analyse nous conduit au scénario principal suivant :

  • La Grèce fera, tôt ou tard, défaut sur une partie de sa dette
  • Malgré cela, elle restera dans la Zone Euro pour éviter un risque systémique
  • Les marchés financiers seront chahutés mais salueront cette issue raisonnable

À l’inverse, si les décideurs politiques optaient pour un Grexit, il faudrait protéger le plus rapidement possible les portefeuilles (obligations, fonds long-short, dollar, mais surtout le cash et des actifs réels tels que l’or), le temps qu’ils reviennent sur leur décision, comme après la faillite de Lehman Brothers.

Finalement et comme toujours, tout est question d’aversion au risque et d’horizon-temps. Préférez-vous vous protéger à court terme ou vous exposer à long terme ?

Retrouvez les commentaires détaillés de Bruno Jacquier dans le document ci-dessous.