​​

Stratégie d'investissement - Septembre 2016

Stratégie d'investissement - 15.09.2016

Dans ce numéro de Stratégie d'Investissement, nos experts mettent en exergue les principaux risques et opportunités qu’ils prévoient.

Si la grande vigueur des marchés actions et l’atonie des rendements obligataires font l’objet de bon nombre de gros titres, les raisons ne manquent pas pour expliquer pourquoi ce marché haussier est l’un des plus méprisés de ces dernières années. Les inconditionnels pointeront notamment la faible croissance, l’inefficacité des politiques fiscales, les ratios cours/bénéfice élevés et les inquiétudes quant à la fin de cycle pour expliquer leur si grande prudence en matière d’allocation d’actifs.

Par ailleurs, bien que les marchés mondiaux des actions et des obligations aient affiché des rendements globalement robustes cette année, un examen plus attentif révèle des écarts de performance conséquents. Par exemple, l’indice MSCI World a progressé de 2,5 % depuis le début de l’année, tandis que l’EuroStoxx 600 accuse pour sa part un recul de près de 6 %. Sur le plan des secteurs, l’énergie et les matériaux ont compté parmi les vainqueurs mondiaux, mais les investissements dans les produits financiers et les télécommunications en Europe auraient exposé les investisseurs à des pertes à deux chiffres.

Points clés de ce numéro de Stratégie d'Investissement

  • Nous maintenons une approche diversifiée et prudente dans nos portefeuilles en ligne avec notre scénario d’investissement.

  • En lien avec les politiques monétaires des principales banques centrales, le dollar américain garde toute notre attention.

  • Nous maintenons notre souspondération aux actions et diversifions le risque géographique en ajoutant une allocation aux actions britanniques.

  • Les effets du Brexit sont, tout au moins pour l’instant, moins dramatiques qu’attendu sur les marchés financiers.