​​

Perspectives & convictions n°3

Analyses - 06/07/2018

Edmond de Rothschild publie le troisième numéro de sa House View.

Cette publication présente les principales convictions d’Edmond de Rothschild en matière de macroéconomie, d’allocation stratégique et pour les principales classes d’actifs. Retrouvez ci-dessous la synthèse de cette publication.


MACRO-ÉCO

Le retour de la suprématie américaine ?

Les Etats-Unis pourraient être un des seuls grands pays à voir sa croissance encore accélérer en 2018...

... mais la bataille pour le leadership mondial avec la Chine va peser sur les perspectives d’activité...

...en particulier en zone euro où l’instabilité politique s’est considérablement accrue et où la divergence de croissance des crédits renforce l’instabilité financière

 


ALLOCATION D’ACTIFS

Le risque (géo)politique contre-attaque

- Allocation : privilégier les actions au détriment des obligations, conserver une approche tactique

- Actions : préférer une approche thématique à une lecture purement géographique

- Obligations : les taux longs restent trop bas, le risque de crédit est un peu mieux rémunéré

 


OBLIGATIONS

Marchés obligataires : l'étau se desserre un peu

- La détérioration des marchés obligataires rend la classe d’actifs un peu plus attractive

- Le changement de politique économique aux Etats-Unis et la normalisation des politiques monétaires demeurent d’importants facteurs de volatilité

- Les risques politiques locaux, plus élevés que d’ordinaire, nous semblent bien intégrés

 


ACTIONS

Marchés actions : la volatilité est en hausse mais la fin du cycle haussier n'a pas encore sonné

- Les conditions macroéconomiques relativement favorables soutiennent encore le marché des actions

- Les entreprises se portent toujours bien – nous n’observons que de timides signes d’exubérance des CEO dans ce marché à son apogée

- Cependant, le pic de croissance du cycle des bénéfices est derrière nous et les risques exogènes sont significatifs

 


DEVISES

Comprendre les effets de change sur la construction d'un portefeuille

- Couvrir systématiquement, accepter passivement ou gérer activement son exposition monétaire sont les trois possibilités de gestion du change. Nous préférons la gestion active

- On ne peut pas faire abstraction de l’exposition monétaire dans un portefeuille tant du point de vue du risque que de la génération de performance

- Une exposition en devise étrangère comme le dollar américain, le yen japonais ou le franc suisse peut servir à rendre un portefeuille plus robuste selon le scénario d’investissement

 


INFLATION

L'analyse croisée macro/marché : et si l'inflation revenait ?

- L’évolution de l’inflation est de plus en plus déterminée par des éléments d’appréciation subjectifs des investisseurs… ce qui accentue sa volatilité

- Les recettes classiques pour prémunir son portefeuille d’une remontée brutale des prix ont évolué en conséquence

- Une gestion active doit permettre aux portefeuilles de traverser des épisodes inflationnistes

 


IDÉES

Indices/Benchmarks/ETF : succès monstre ou monstrueux succès ?

- Les indices et les produits qui les répliquent font florès

- Le phénomène est tel, qu’il modifie la structure des marchés

- Diversifier les approches de gestion est plus que jamais nécessaire

 


 

Elément complémentaire