​​

Une semaine favorable

Analyse de marché - 24/08/2018

La semaine a été plus calme et en hausse sur les marchés d’actions. Les discussions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis sont qualifiées de « constructives et franches ». Autrement dit, « ce n’est pas gagné mais au moins on se parle ».

Les minutes de la Fed laissent penser qu’elle poursuivra les hausses initialement prévues mais sans accélérer le rythme en dépit de la vigueur de l’économie américaine. Ceci est plutôt favorable pour les marchés. 

Cependant, la Fed souligne le risque que fait peser sur l’économie mondiale l’intensification des conflits commerciaux. Pierre dans le jardin de Donald Trump qui de son côté a repris ses attaques contre la Fed. Ceci a un peu pesé sur le dollar et peut-être suscité un léger rebond du prix des matières premières. 

Ce rebond des actions a entraîné une très légère baisse des taux qui avaient servi de refuge au cours des deux dernières semaines. Le repli des marchés a servi d’opportunité pour aménager nos couvertures optionnelles de façon à remonter tactiquement notre position en actions. 

  Actions européennes

Le marché européen a rebondi au cours de la semaine, porté par les discussions entre la Chine et les Etats-Unis et la stabilisation de la livre turque. Les PMI manufacturiers sont ressortis quasiment en ligne avec les attentes. 

Le secteur automobile et les équipementiers en particulier ont fortement baissé suite au deuxième profit warning de Continental en quatre mois. Le groupe allemand revoit en baisse ses objectifs de ventes, de résultat et de free cash flow pour 2018, en raison de ventes inférieures aux attentes, d’une augmentation des coûts et des réclamations de garanties. Depuis le début de l’année, le secteur affiche désormais quasiment la pire performance, à peine devancé par le secteur bancaire. 

La bonne tenue du baril a en revanche tiré l’ensemble du secteur pétrolier, Saipem profitant en outre d’un gain de contrats offshore en Guyane et au Congo. 

Atlantia a continué de souffrir après le lancement d’un processus officiel par le gouvernement en vue de résilier les concessions en Italie. L’action mais également la dette obligataire restent très dépendantes des scénarios de révocation (tout ou partie des concessions, avec ou sans indemnisation) et du niveau d’engagement de responsabilité sur le sinistre. 

Confronté à une grève simultanée des pilotes dans cinq pays européens (Irlande, Allemagne, Belgique, Suède et Pays-Bas), Ryanair a trouvé un compromis avec les représentants des pilotes irlandais. La société irlandaise a fortement rebondi suite à cette annonce. 

Notons également la belle performance d’Altice qui se prépare à une offre scindée sur le football, avec une offre segmentée pour les non-abonnés SFR. Enfin, Vinci a procédé à l’acquisition des activités asphaltes américaines de Salini Impregilo pour 555 millions de dollars, lui permettant ainsi de doubler sa taille localement. 

  Actions américaines

La semaine a été favorable pour les marchés actions. Le S&P engrange 0,6% et le Nasdaq 0,8%, portant leurs performances depuis le début de l’année à +7% et +14% respectivement. Le niveau d’activité reste faible avec des volumes 25% inférieures à la moyenne des derniers mois. En l’absence de nouvelle macroéconomique majeure et avec une actualité microéconomique discrète, l’attention du marché aura principalement été retenue par les minutes de la Fed et dans une moindre mesure par les derniers développements de la guerre commerciale opposant les Etats-Unis et la Chine. 

Les minutes de la dernière réunion de la Fed ont donc fait état d’un ton relativement hawkish. La banque centrale a insisté sur l’excellent momentum de l’activité domestique. Par ailleurs, un changement dans sa « guidance forward » parait de plus en plus plausible. De nombreux membres considèrent que la formule actant le caractère « accommodant de la politique monétaire » devra être prochainement supprimée. La Fed a par ailleurs mis en garde quant aux risques que fait peser une guerre commerciale prolongée, pointant explicitement du doigt la baisse de pouvoir d’achat des ménages américains et la perturbation des approvisionnements, ce qui dégraderait la productivité des entreprises américaines. 

Le secteur de l’énergie enregistre la plus forte progression au cours de la semaine avec la baisse des stocks de pétrole aux Etats-Unis. Le secteur de la distribution progresse avec les bonnes publications trimestrielles de Target, TJX et Lowe’s. Sur le front de la santé, Medtronic est en hausse de 5% à la faveur d’une publication de résultats supérieure aux attentes.

Les secteurs des utilities, des télécoms et de la consommation de base sont en baisse respectivement de 1,5%, 1% et 0,9%. 

  Actions japonaises

Les actions japonaises ont cessé de baisser cette semaine et l'indice TOPIX a augmenté de 0,04%. Le deuxième volet de la guerre commerciale USA-Chine, comme en témoigne l'activation simultanée de 25% de droits de douane supplémentaires sur 16 milliards de dollars d'importations de marchandises, n'a pas eu d'impact significatif immédiat sur les cours des actions japonaises, puisque les conséquences de cette augmentation avaient déjà été prises en compte. 

Il faut toutefois noter des divergences de performance en fonction de la capitalisation boursière des entreprises. Les actions de petites et moyennes capitalisations ont nettement sous-performé à cause d’une pression vendeuse relativement plus forte que celle touchant les actions de grandes capitalisations. Ce courant vendeur vient principalement des investisseurs étrangers, y compris des hedge funds

En ce qui concerne la performance sectorielle, les produits du pétrole et du charbon ont augmenté de 4,10% comme le montre la hausse de 6,02% de JXTG Holdings suite à l'amélioration de ses marges grâce à l’augmentation du prix du pétrole. Le secteur des autres produits a augmenté de 3,12% sous l'impulsion de Nintendo qui a gagné 5,53%. De plus, Fast Retailing a grimpé de 6,02% à la suite de nouvelles positives concernant son projet d'augmenter le nombre de ses magasins dans les régions d'Asie et d'Océanie. 

D'autre part, trois grandes sociétés de télécommunications ont sous-performé à cause des commentaires du Secrétaire général du Cabinet, Yoshihide Suga. Il a souligné que les frais des services des trois plus grands opérateurs de téléphonie mobile, dont les bénéfices sont vraiment importants – peut-être même « excessifs » – , devaient être réduits de façon substantielle pour que les consommateurs en profitent davantage.

Ces réductions de prix pourraient se faire en favorisant une plus grande compétition dans l'industrie par le biais de réformes et de déréglementations. Les cours des principaux opérateurs de télécommunications KDDI, NTT DoCoMo et SoftBank Group ont chuté, respectivement de 5,29%, 5,07% et 4,34%. 

  Marchés émergents

Malgré l’augmentation de la volatilité, l'indice MSCI Emerging Markets a rebondi (+2,5%), notamment grâce à la Chine, au Mexique et à l'Afrique du Sud. 

En Chine, les entreprises ont généralement présenté de bons résultats pour le deuxième trimestre 2018. Wuxi Biologics a enregistré une croissance de son chiffre d'affaires et de son bénéfice net de 61% et 171% (au-dessus de l'objectif du premier semestre 2018). Les perspectives pour le second semestre sont également positives, puisque la direction de l’entreprise a annoncé 26 nouveaux projets intégrés (contre une prévision du consensus de 20). 

Alibaba a enregistré une forte croissance de son chiffre d'affaires de +61% par rapport à l'année précédente (commerce de base : 61% de hausse, médias numériques : 46% de hausse, commerce électronique transfrontalier (LazGlobal) : 64% de hausse, cloud : 93% de hausse). Le résultat net, quant à lui, a augmenté de 33% (hors effet ponctuel de la charge de la rémunération en actions d'Ant Financial à ses employés). L’Ebitda ajusté est passé de 47% à 33% en raison d'investissements stratégiques dans New Retail, Cainiao et Ele.me. Les perspectives d'Alibaba pour l'exercice 2019 restent inchangées. PingAn a enregistré une croissance de ces produits d’assurance vie tout en gagnant des parts de marché. Le nombre d’agents a également augmenté. 

Sur le plan macroéconomique, les responsables politiques ont déclaré qu'ils envisageaient de ramener la pondération du risque des obligations d'État pour les banques à 0%, contre 20% actuellement. Cela encouragerait les banques à détenir davantage d'obligations d'État locales.

Au Brésil, le taux d'inflation de l'IPCA-15 pour le mois d'août a été plus élevé que prévu, l'inflation de base accélérant à 3,6% (mais bien en-dessous de l'objectif intermédiaire de 4,5%), principalement en raison des produits alimentaires. Le marché brésilien a perdu du terrain (-5% au cours de la semaine) avec une incertitude croissante sur les résultats des élections (le dernier sondage a montré que l'ancien président Lula aurait 39% des intentions de vote). 

Au Mexique, les ventes au détail ont été solides en juin (3,7% contre 3,4% attendu). Le marché s'attend à ce qu'un accord entre les États-Unis et le Mexique à propos de l’ALENA soit annoncé la semaine prochaine. 

Les banques russes ont subi de fortes pressions à la suite des commentaires de Trump sur les nouvelles sanctions. En Argentine, Supervielle a déçu au deuxième trimestre 2018, avec des résultats 50% en-dessous du consensus du marché, en raison d'une forte contraction de sa marge d’intérêt nette.  

En ce qui concerne les marchés émergents, nous restons prudents à court terme. 

  Matières premières

Le mouvement rapide de renforcement du dollar en fin de semaine dernière face à la plupart des devises (DXY à 97, EUR/USD à 1,13) a entraîné un mouvement de correction sur les matières premières. Ce mouvement a été accentué par les traders de matières premières, qui ont fortement coupé leurs positions sur le pétrole, les produits pétroliers, l’or et les métaux précieux. Dans le cas du WTI américain, il s’agissait de la 2ème plus forte liquidation de positions acheteuses depuis 2006, alors que pour l’or, le Comex a enregistré la plus forte position vendeuse depuis 2006. Le métal jaune enregistrait par la même occasion une position nette vendeuse pour la première fois depuis 2001. Ces mouvements excessifs ne sont typiquement pas amenés à perdurer, sauf détérioration du sentiment. 

La baisse du dollar cette semaine a permis à ces différentes matières premières de retrouver quelques couleurs : le pétrole est revenu à 75$/b pour le Brent, soit le milieu de la fourchette 70-80$/b dans laquelle il navigue depuis mi-avril, alors que l’once s’est rapprochée des 1200$/oz. L’or reste cependant sur une tendance baissière entamée mi-juin et n’a pas joué son rôle de valeur refuge au cours de la période. Les flux vendeurs sur le Comex de la part des traders et sur les ETF par les investisseurs ont contribué à cette baisse. Les mouvements de forte inflation et de dévaluation qui touchent le Venezuela et, dans une moindre mesure, la Turquie, nous rappellent que l’or reste une réserve de change que le Bitcoin et autres crypto-monnaies ne sont pas à même de remplacer. A noter également que la banque centrale russe a accentué ses achats d’or en juillet, avec 26,1 tonnes (son plus important achat mensuel depuis novembre 2017), pour un total de 2170 tonnes. Pour la première fois, la valeur des réserves d’or du pays dépasse celle des réserves en dollar. 

Du côté des fondamentaux du pétrole, si les stocks hebdomadaires américains sont ressortis en baisse, contribuant au rebond des prix, la nouvelle marquante vient des exportations iraniennes. Les mouvements des tankers en partance du pays révèlent en effet qu’au cours de la première quinzaine d’août, les exportations, à 1,68Mb/j, étaient en baisse de 640kb/j par rapport au mois de juillet, avec un fort ralentissement en direction de l’Inde.  

  Dettes d'entreprises

 

Crédit

Le marché s’est affiché en hausse en début de semaine, porté en grande partie par l’espoir de nouvelles négociations entre la Chine et les Etats-Unis (resserrement de 17 points de base pour l’indice Xover entre lundi et mercredi). On a pu constater, mardi, une surperformance des émetteurs périphériques, suite à la décision de Moody’s de repousser à fin octobre l’examen de la note de l’Italie (et non fin août). 

Jeudi, la nouvelle vague de tensions entre la Chine et les Etats-Unis ainsi que des chiffres européens légèrement en-dessous des attentes ont pesé sur le sentiment général et les spreads se sont écartés. 

Les obligations d’Atlantia (Baa2/BBB+) ont continué à souffrir en début de semaine ; le gouvernement italien ayant annoncé vendredi dernier avoir engagé la procédure de révocation de la concession d’Autostrade (Baa2/BBB+). Elles ont cependant légèrement rebondi mercredi. La banque publique Cassa Depositi e Prestiti (CDP) pourrait prendre une participation de contrôle au capital d’Autostrade. 

Le marché primaire a été très actif sur le segment des senior financières. De nombreuses banques ont émis des Senior Preferred (Intesa Sanpaolo, Belfius Bank, Commerzbank, Deutsche Bank). Rabobank a émis sa première Senior Non Preferred à 5 ans et coupon de 0.75% pour un milliard d’euros. De la même façon, Bank of Ireland Group a émis une obligation Senior (Hold Co) inaugurale à 5 ans de coupon 1.375% pour 750 millions d’euros. 

Convertibles 

Alors que certaines préoccupations sont apparues la semaine précédente sur les marchés, poussant les acteurs à plus d’aversion au risque, cette semaine a été positive. L'indice S&P500 a atteint un sommet historique mardi, marquant également le plus long rallye haussier de son histoire, et le VSTOXX est de retour sous la barre des 13,5%. 

L’activité sur le marché des obligations convertibles a été importante cette semaine. Tout d'abord, sur le marché primaire, notons deux nouvelles émissions de plus de 1,3 milliard de dollars. Mercadolibre Inc. est une entreprise spécialisée dans le commerce en ligne et opère comme site leader sur les marchés latino-américains, dont les pays les plus importants en termes de chiffre d'affaires sont le Brésil, l'Argentine, le Chili, la Colombie et le Mexique. 

Les achats en ligne ne représentent que 3% du total des dépenses des particuliers sur les marchés d'Amérique Latine, alors qu’ils atteignent 19,6% en Chine et 13,3% aux États-Unis. La société a émis 800 millions de dollars d’obligations convertibles à 10 ans offrant un coupon de 2% pour racheter une convertible de maturité 2019 avec un coupon de 2,25%. 

Le même jour, aux Etats-Unis aussi, Cree a émis 575 millions de dollars sur 5 ans avec un coupon de 0,875% pour rembourser un crédit renouvelable. Cree est un fabricant (et développeur) de produits LED et semi-conducteurs pour les applications d'électronique de puissance et de radiofréquence. Les deux émissions ont été réalisées au meilleur prix. 

Sur le marché secondaire, Illumina 2023, émis la semaine dernière, a poursuivi son incroyable parcours sur fond de forte demande. 

Exact Sciences a fortement augmenté cette semaine (+39%), alors que la société annonçait un accord de co-promotion avec Pfizer concernant Cologuard, son examen et dépistage du cancer colorectal, tandis que Rallye a annoncé qu'elle rembourserait en espèces 370 millions d'euros d'obligations échangeables en actions Casino en octobre, les investisseurs ayant exercé leurs options de vente. 

 

Achevé de rédiger le 24/08/2018

Elément complémentaire