​​

Les banques centrales s’engagent à rassurer les investisseurs

Stratégie d'allocation d'actifs - 31/07/2019

La Réserve Fédérale et la Banque Centrale Européenne ont réussi à ancrer les taux d’intérêts plus bas et les actifs risqués vers des niveaux plus hauts. Dans un contexte où les investisseurs sont plutôt sceptiques face à une incertitude politique et économique qui demeure élevée, l’action des banques centrales permet de déconnecter, a minima, temporairement les marchés des fondamentaux en demi-teinte.

Pour autant, nous demeurons globalement prudents du fait d'un certain nombre de risques.

En effet,

  •  les marchés escomptent déjà beaucoup des nouvelles mesures accommandantes des banques centrales, près de 100 points de base de baisse des taux de la Réserve Fédérale étant anticipés par les marchés. Pour autant, même les plus ardents défenseurs d’une politique monétaire plus laxiste au sein du FOMC (Federal Open Market Committee), tel que James Bullard, ne laissent présager autre chose qu’une baisse modérée et préventive des taux
  •  le risque politique et les questions protectionnistes ont toutes les chances de durer au moins jusqu’aux prochaines élections présidentielle américaine, entrainant un certain attentisme des chefs d’entreprises, et des investissements en retrait. On notera aussi que le risque de « hard Brexit » est plutôt en augmentation. Aussi, on ne peut pas exclure de nouvelles élections législatives en Italie au cours du mois de septembre prochain, avec le risque de victoire d’une coalition entre les deux parties fortement positionnées à droite (La Ligue de Matteo Salvini et Frères d’Italie de Giorgia Meloni). Ces deux parties mènent une campagne électorale sur fond de rhétorique anti-euro.

Enfin, nous profiterons de la publication des résultats du deuxième trimestre des entreprises pour analyser la dynamique des marges des entreprises, la question étant de savoir si nous entrons dans une dynamique baissière, car si elle était avérée elle viendrait suggérer, aux côtés de l’inversion de la courbe des taux américains, la proximité de la fin du cycle.

Cela étant, les banques centrales se sont fermement engagées à soutenir l’activité et à rassurer les investisseurs. Dans un tel contexte nous ne voyons pas de raisons de modifier notre allocation d’actifs si ce n’est à la marge.

A retenir
  • Les marchés escomptent déjà les baisses des taux
  • Nous restons investis avec une certaine prudence
  • Nous réduisons le poids des actions japonaises au profit des actions thématiques

 

Ainsi, nous réduisons le poids des actions japonaises au profit des actions thématiques (par exemple le Big Data), considérant le manque de dynamisme des révisions bénéficiaires mais aussi et surtout de l’absence de capacité, voire de volonté de la Banque du Japon de suivre la Réserve Fédérale et la Banque Centrale Européenne vers une politique plus laxiste.

    Nos vues pour août Evolution par rapport au mois précédent
ACTIONS
US
Europe
  Eurozone
  Royaume-Uni
Japon
Emergents
Thématiques
TAUX
US
Euro
Investment Grade
High Yield
Marchés émergents
DIVERSIFICATION    
Convertibles Euro
Dollar
MONÉTAIRE

 

A suivre
  • Prochaine réunion de la BCE : 12 septembre
  • Prochaine réunion de la Fed : 31 juillet
  • La journée du Brexit ? : 31 octobre

 

Elément complémentaire