​​

L'Hebdo Eco du 8 avril 2019

L'hebdo des économistes - 09/04/2019

A retenir cette semaine

L’œil des économistes : Aux États-Unis, les statistiques relatives à la confiance des entreprises et à l’emploi demeurent solides en mars et l’inflation demeure très faible en Suisse

Etats-Unis

  • L’indice ISM manufacturier a rebondi à 55.3 en mars, notamment en raison d’une hausse des nouvelles commandes, de la production et de l’emploi
  • Si les indices ISM manufacturiers et non-manufacturiers ont baissé au premier trimestre 2019, leur niveau demeure supérieur à 55, en ligne avec notre prévision de ralentissement modéré du PIB en 2019, à 2.7%
  • En mars, les créations d’emploi ont rebondi à 196'000 et le taux de participation des 25-54 ans a poursuivi sa
  • hausse, limitant la croissance des salaires nominaux à 3.2%

Suisse

  • L’inflation n’a que faiblement progressé en Suisse en mars, passant de 0.6% à 0.7%…
  • … et la BNS a fortement revu à la baisse ses prévisions d’inflation pour 2020 et 2021…
  • … ce qui conforte notre scénario d’un statu quo monétaire durable et d’une reprise éventuelle des interventions de change par la BNS si les pressions haussières sur le franc suisse augmentaient davantage

Focus Banques Centrales : La politique de relance monétaire en Chine est-elle devenue moins efficace ?

  • Notre analyse approfondie des statistiques financières chinoises confirme que la politique de relance est plus sélective que lors des précédents cycles d'assouplissement monétaire…
  • … car elle vise à soutenir le crédit aux entreprises du secteur privé tout en contenant les crédits immobiliers et le crédit aux entreprises d'Etat déjà fortement endettées
  • De plus, l'objectif de réduction du shadow banking est maintenu
  • En conséquence, nous continuons d’anticiper que l’impact macroéconomique de la relance monétaire devrait être plus faible que ce qu’il avait été en 2015
  • Mais, l’investissement en infrastructure, qui a un impact plus direct sur le PIB, a augmenté
  • C’est pourquoi nous continuons de prévoir une légère accélération de la croissance du PIB chinois au premier semestre…
  • … qui pourrait contribuer à réduire les pressions baissières sur le yuan au cours des prochains mois

Pour recevoir l’intégralité de cette publication et vous abonner, veuillez demander à votre contact habituel du groupe Edmond de Rothschild ou écrivez à macro-eco@edr.com