​​

L'Hebdo Eco du 3 septembre 2018

L'hebdo des économistes - 05/09/2018

À retenir cette semaine

L’œil des économistes : En Chine, les autorités endiguent la baisse du yuan et les enquêtes PMI confirment que le ralentissement de l’activité pourrait être limité

  • L’annonce par les autorités chinoises de la ré-introduction du facteur « contra-cyclique » dans le mécanisme de détermination du cours du yuan le 24 août a contribué à stabiliser la devise chinoise face au dollar
  • Grâce à cette mesure, qui vise à empêcher la formation d’anticipations spéculatives à la baisse sur la monnaie chinoise, le potentiel de recul supplémentaire du yuan face au dollar pourrait être réduit…
  • … si, comme nous l’anticipons par ailleurs, le ralentissement de l’activité économique chinoise s’avérait limité, ce qu’ont semblé confirmer les enquêtes PMI du mois d’août

Focus Suisse : Pourquoi les exportations de la Suisse sont peu sensibles à l’appréciation du franc ?

  • L’économie suisse a fait preuve d’une forte résilience à la suite de la suppression du taux plancher par la BNS contrairement à ce qui a pu être craint par certains
  • Selon les estimations de notre modèle économétrique, la faible sensibilité des exportations de la Suisse à l’appréciation du franc s’explique par une qualité de biens exportés nettement supérieure aux autres pays
  • Les secteurs horloger, chimique et pharmaceutique exportent des biens d’une qualité supérieure de plus de 50% par rapport à celle de leurs concurrents, et profitent ainsi d’une faible réaction de leurs exportations au franc fort
  • Les secteurs du tabac, de l’énergie, de l’agriculture et des équipements de transport souffrent le plus lors d’épisodes d’appréciation et pourraient être les principaux bénéficiaires d’une éventuelle dépréciation du franc

Pour recevoir l’intégralité de cette publication et vous abonner, veuillez demander à votre contact habituel du groupe Edmond de Rothschild ou écrivez à macro-eco@edr.com