​​

L'Hebdo Eco du 3 juin 2019

L'hebdo des économistes - 04/06/2019

A retenir cette semaine

L’œil des économistes : Intensification des tensions sur le commerce international, PIB en Suisse au premier trimestre

Commerce international

  • Les tensions commerciales se sont intensifiées au cours des derniers jours et ont renforcé l’inquiétude des investisseurs quant aux perspectives de croissance mondiale
  • Alors que les États-Unis ont supprimé les droits de douane sur l’acier et l’aluminium pour le Canada et le Mexique et que les négociations relatives au nouvel accord nord-américain progressaient…
  • … D. Trump a menacé le Mexique de relever les droits de douane sur toutes ses exportations vers les Etats-Unis si Mexico ne renforçait pas substantiellement ses contrôles migratoires à la frontière

Suisse

  • La croissance trimestrielle du PIB suisse a été supérieure aux attentes, à +0.6% au premier trimestre, mais la croissance annuelle du PIB a poursuivi sa décélération, s’établissant à 1.4% après 1.7%
  • Selon nos prévisions, la croissance du PIB pourrait s’établir à 1.5% en 2019 après 2.5% en 2018, ce qui contiendrait les pressions inflationnistes et conforterait la BNS à proroger son statu quo monétaire
  • Bien plus, alors que le franc suisse s’est fortement apprécié suite au regain d’inquiétudes quant aux tensions commerciales, la BNS pourrait reprendre ses interventions de change, selon notre analyse

Chartbook mensuel : Élections européennes - des implications qui divergent aux niveaux européen et nationaux

  • Chaque mois, nous partageons l’évolution des indicateurs clés de notre scénario macroéconomique global mais aussi pour les Etats-Unis, la zone euro et la Chine
  • Ce mois-ci, nous analysons les implications des élections du parlement de l’Union Européenne…
  • … l’absence de renforcement du vote nationaliste au niveau de l’UE pourrait contribuer à réduire la prime de risque « euro », une fois l’incertitude quant à la nomination du président de la BCE passée
  • En revanche, au niveau national, les votes nationalistes en Italie et au Royaume-Uni pourraient accroître l’attentisme des investisseurs ce qui affecterait les rendements italiens et la livre sterling notamment

Pour recevoir l’intégralité de cette publication et vous abonner, veuillez demander à votre contact habituel du groupe Edmond de Rothschild ou écrivez à macro-eco@edr.com