L'Hedbo Eco du 11 mars 2019

L'hebdo des économistes - 14/03/2019

A retenir cette semaine

L’œil des économistes : La BCE à nouveau très dovish, renforcement de la relance budgétaire en Chine, détérioration de la balance commerciale américaine

Banque Centrale Européenne

  • La BCE a confirmé qu’elle n’entendait pas relever ses taux directeurs en 2019…
  • … et elle a annoncé de nouvelles opérations de refinancement, les TLTROs III, comme nous l’anticipions
  • Cela pourrait contribuer à aplatir davantage les courbes de taux en zone euro. De plus, les TLTROs III pourraient induire un accroissement de la liquidité et soutenir la croissance du PIB

Chine

  • Le gouvernement chinois a une nouvelle fois abaissé son objectif de croissance du PIB, à 6.0-6.5% pour 2019...
  • … tout en annonçant des mesures de relance budgétaire supplémentaires en faveur des entreprises du secteur privé
  • Ces éléments confortent notre analyse selon laquelle les autorités chinoises entendent soutenir l’activité sans pour autant accroître les déséquilibres financiers
  • De fait, nous continuons de prévoir une légère accélération de la croissance du PIB chinois au premier semestre 2019

Etats-Unis

  • Le déficit commercial s’est creusé à 621.0 milliards de dollars en 2018, après 552.3 milliards en 2017, principalement en raison d’un accroissement des importations de biens d’équipement et industriel…
  • … en ligne avec notre scénario d’accélération de la croissance du PIB américain à 2.9% en 2018 et de l’accroissement du différentiel de croissance avec les autres pays du monde

Focus : Etat des lieux de la transition énergétique

  • Alors que la Chine est le plus important consommateur d’énergie au monde, les Etats-Unis et l’Union Européenne ont des consommations énergétiques par personne bien supérieures…
  • … toutefois, selon l’Agence Internationale de l’Energie, la consommation d’énergie devrait s’accroître de 25% d’ici 2040 dans le monde, et ce, surtout dans les pays émergents, avec l’Inde et la Chine en tête
  • Si les pays signataires de la COP21 souhaitent limiter le réchauffement climatique à 1.5°C, il faudra réduire les émissions de CO2 de 45% d’ici 2030 et atteindre une neutralité carbone d’ici 2045-2055
  • Les deux principaux moyens d’action seront l’augmentation de la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique et une amélioration de l'efficience énergétique

Pour recevoir l’intégralité de cette publication et vous abonner, veuillez demander à votre contact habituel du groupe Edmond de Rothschild ou écrivez à macro-eco@edr.com