Big Data : il n'y a pas que les GAFA

Communiqué de presse - 13/11/2018

En bref
  • Les niveaux de valorisation des entreprises technologiques restent tendus
  • La création de valeur liée au Big Data dépasse ce seul secteur
  • Tous les pans d’activité peuvent bénéficier d’avantages compétitifs

Victimes de prises de profits, les grandes valeurs technologiques ont été chahutées au cours des dernières semaines.

Des enjeux incontournables pour tous les secteurs

La baisse continue des taux d’intérêt américains entre 2006 et 2016 a poussé les investisseurs à se tourner vers les valeurs de croissance pour trouver de la performance. Les valeurs technologiques, par leur promesse de disruption, ont alors été largement plébiscitées. L’abondance de liquidité issue des taux faibles a permis de financer cette croissance permettant l’auto-alimentation du phénomène. Les niveaux de valorisation restent actuellement tendus, voire sensiblement élevés dans certains cas. Les turbulences pourraient bien se poursuivre. Néanmoins, le Big Data ne se résume pas au GAFA. Les données représentent le nouvel or noir du XXIème siècle pour tous les secteurs d’activité, y compris les plus traditionnels.   

Il y a quelques années, le caractère stratégique de la donnée était encore largement sous-estimé par nombre d’acteurs économiques. Les progrès en matière de puissance de calcul, de machine learning et la connectivité croissante ont créé un eldorado aux applications innombrables. Le chemin emprunté par Google et Facebook il y a plus de dix ans est désormais foulé par des milliers de start-ups. Ils sont suivis de près par les acteurs les plus « agiles » dans les secteurs établis, allant de l’assurance à l’automobile. Des symboles forts comme le succès de l’intelligence artificielle de Google face au champion du monde de jeu de Go en titre, les progrès rapides de la reconnaissance faciale et vocale et des voitures réellement autonomes ont achevé de convaincre les plus sceptiques. 

Toutes ces données ne représentent rien pour qui ne sait pas ou ne peut pas les analyser, ce qui était encore le cas il y a quelques années. Les entreprises qui savent utiliser ces données, quel que soit leur secteur d’activité, peuvent acquérir des avantages compétitifs grâce à la prise en compte d’un plus grand nombre de paramètres et donc à de meilleures décisions, au perfectionnement de l’existant (optimisation et réduction des coûts, gains de productivité, etc.) et à la création de nouveaux produits plus ciblés. L’investissement dans le Big Data est aujourd’hui fondamental pour une entreprise qui souhaite pérenniser son activité et, le cas échéant, révolutionner son modèle de développement. 

Les premiers acteurs à s’être plongés dans cet océan de données sont évidemment les entreprises technologiques. Les grands acteurs à l’instar d’IBM, Cisco, ou encore Microsoft ont depuis plusieurs années massivement investi dans la construction de Datacenter et de solutions dédiées à l’analyse d’informations. Ils ont commencé à offrir de nouvelles solutions à des pans entiers de l’économie. Au-delà du secteur technologique, le traitement des données impacte également de nombreux secteurs d’activité plus traditionnels comme la banque et l’assurance, la maintenance industrielle, l’efficacité énergétique, le secteur automobile ou encore la santé.

Construire un portefeuille équilibré 

Aujourd’hui, le Big Data s’impose selon nous comme un axe stratégique d’investissement. La thématique est plus forte et plus prégnante qu’elle ne l’a jamais été dans les esprits de tous les décideurs qui repensent leur activité à l’aune de ce nouveau paradigme. Le secteur de la technologie, et plus particulièrement les GAFA, est le mieux compris par les investisseurs qui se sont donc massivement positionnés sur ces valeurs. Concernant les fournisseurs d’infrastructures qui mettent les données à disposition et les data users, ces entreprises non technologiques qui ont recours à l’exploitation des données afin d’en tirer un avantage stratégique, leurs valorisations moyennes restent plus raisonnables. Selon nous, on retrouve plus aisément des opportunités d’investissement au sein de ces segments. 

La puissance de la thématique, alliée à une stratégie d’investissement disciplinée, ancrée dans le réel, doit être à même selon nous de fournir un support d’investissement performant dans la durée. Edmond de Rothschild Fund Big Data, fonds thématique lancé en août 2015, permet aux investisseurs de s’exposer aux entreprises directement impactées par la révolution des données ou en capacité de transformer leur modèle d’activité. Le fonds affiche une performance de 42%1 depuis son lancement, surperformant l’indice SCI World (NR) de près de 13%. 

L’évaluation de la stratégie des entreprises sélectionnées se fait au travers du prisme du Big Data. La stratégie repose sur une double approche afin de bénéficier de la thématique. En premier lieu, une vision transversale permet de construire un portefeuille qui n’est pas uniquement constitué de valeurs technologiques. Par ailleurs, des entreprises ayant déjà transposé l’utilisation de ces données dans leur activité principale afin d’en tirer un avantage compétitif (data users) peuvent représenter jusqu’à 50% du portefeuille. Mais nous conservons aussi une approche pragmatique : nous nous efforçons de sélectionner avant tout des leaders de leur secteur respectif, qu’il soit technologique ou non. 

Se montrer sélectif à travers l’analyse des valorisations, ou encore des produits et solutions proposés, constitue selon nous une démarche pertinente. La sélection de titres représente la principale source de valeur ajoutée. 

1 Les performances et les volatilités passées ne préjugent pas des performances et des volatilités futures et ne sont pas constantes dans le temps. Source : Edmond de Rothschild Asset Management (France). Performance de la part A EUR du compartiment Edmond de Rothschild Fund Big Data du 31/08/2015 (date de création) au 31/10/2018. Performance de la part A-EUR : +41,95%, soit +11,68% annualisé. Performance de l’indice MSCI World : +29,18%, soit +8,41% annualisé.

Principaux risques d'investissement
Ce compartiment est noté en catégorie 6 sur une échelle de 7, ce qui reflète l’exposition jusqu’à 100% de son actif sur les marchés actions, qui présentent un profil de rendement/risque élevé. Les risques décrits ci-dessous ne sont pas limitatifs. Il appartient aux investisseurs d’analyser le risque inhérent à chaque investissement et de se forger leur propre opinion. Risque de perte en capital : les investissements réalisés par le compartiment seront soumis aux tendances et fluctuations du marché. Les investisseurs encourent le risque potentiel de recouvrir une somme inférieure au montant investi. Risque actions : la valeur d’une action peut évoluer en fonction de facteurs propres à la société émettrice mais aussi en fonction de facteurs exogènes, politiques ou économiques et peuvent donc avoir un impact négatif sur la valeur liquidative du compartiment. Risque lié aux petites et moyennes capitalisations : sur ces marchés le volume des titres cotés en bourse est réduit, les mouvements de marché sont donc plus marqués, à la hausse comme à la baisse, et plus rapides que sur les grandes capitalisations. La valeur liquidative peut donc fluctuer rapidement et avec de grandes amplitudes. Risque de change : le capital peut être exposé aux risques de change dans le cas où les titres ou investissements le composant sont libellés dans une autre devise que celle du compartiment. Risque de concentration : les investissements dans certains secteurs spécifiques de l’économie peuvent avoir des conséquences négatives sur la performance du compartiment en cas de dévaluation des secteurs concernés. 
 
Novembre 2018. Le présent document est émis par Edmond de Rothschild Asset Management (France). Document non contractuel conçu à des fins d’information uniquement. Reproduction ou utilisation de son contenu strictement interdite sans l’autorisation du Groupe Edmond de Rothschild.
 
Les informations figurant dans ce document ne sauraient être assimilées à une offre ou une sollicitation de transaction dans une juridiction dans laquelle ladite offre ou sollicitation serait illégale ou dans laquelle la personne à l’origine de cette offre ou sollicitation n’est pas autorisée à agir. Ce document ne constitue pas et ne doit pas être interprété comme un conseil en investissement, un conseil fiscal ou juridique, ou une recommandation d’acheter, de vendre ou de continuer à détenir un investissement. EdRAM ne saurait être tenu responsable d’une décision d’investissement ou de désinvestissement prise sur la base de ces informations. Les OPC présentés peuvent ne pas être autorisés à la commercialisation dans votre pays de résidence. En cas de doute sur votre capacité à souscrire dans un OPC, nous vous invitons à vous rapprocher de votre conseiller habituel. Tout investissement comporte des risques spécifiques. Il est recommandé à l’investisseur de s’assurer de l’adéquation de tout investissement à sa situation personnelle en ayant recours le cas échéant à des conseils indépendants. De plus, il devra prendre connaissance du document d’information clé pour l’investisseur (DICI/KIID) et/ou tout autre document requis par la réglementation locale remis avant toute souscription et disponible sur le site http://funds.edram.com ou gratuitement sur simple demande. «Edmond de Rothschild Asset Management» ou «EdRAM» est le nom commercial des entités de gestion d’actifs du Groupe Edmond de Rothschild.
Les informations sur les sociétés ne sauraient être assimilées à une opinion d’Edmond de Rothschild Asset Management (France) sur l’évolution prévisible desdites valeurs et, le cas échéant, sur l’évolution prévisible du prix des instruments financiers qu’elles émettent. Ces informations ne sont pas assimilables à des recommandations d’acheter ou de vendre des actions de ces sociétés. 
 
DISTRIBUTEUR GLOBAL
EDMOND DE ROTHSCHILD ASSET MANAGEMENT (FRANCE)
47, rue du Faubourg Saint-Honoré, 75401 Paris Cedex 08
Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 11.033.769 euros
Numéro d’agrément AMF GP 04000015 - 332.652.536 R.C.S. Paris
 
SOCIÉTÉ DE GESTION
EDMOND DE ROTHSCHILD ASSET MANAGEMENT
(LUXEMBOURG)
20, Boulevard Emmanuel Servais, L – 2535 Luxembourg
 
DÉLÉGATAIRE DE LA GESTION FINANCIÈRE
EDMOND DE ROTHSCHILD ASSET MANAGEMENT (FRANCE)
47, rue du Faubourg Saint-Honoré
75401 Paris Cedex 08
Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 11.033.769 euros
Numéro d’agrément AMF GP 04000015
332.652.536 R.C.S. Paris